TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Char et la poésie de la résistance

Lecture des Feuillets d’Hypnos par Karin Martin-Prével et Julien Tiphaine Mise en voix Christian Schiaretti Entrée libre, dans la limite des places disponibles. Réservation obligatoire par mail : billetterie@tnp-villeurbanne.com ou par téléphone au 04 78 03 30 00, du mardi au vendredi de 11h00 à 19h00 et le samedi de 14h00 à 19h00.

Dans le cadre du Printemps des poètes, le Théâtre National Populaire propose une soirée consacrée au poète René Char :

Lecture des Feuillets d’Hypnos (ed.Gallimard) par Karin Martin-Prével** et Julien Tiphaine*

Note

Ces notes n’empruntent rien à l’amour de soi, à la nouvelle, à la maxime ou au roman. Un feu d’herbes sèches eût tout aussi bien été leur éditeur. La vue du sang supplicié en a fait une fois perdre le fil, a réduit à néant leur importance. Elles furent écrites dans la tension, la colère, la peur, l’émulation, le dégoût, la ruse, le recueillement furtif, l’illusion de l’avenir, l’amitié, l’amour. C’est dire combien elles sont affectées par l’événement. Ensuite plus souvent survolées que relues.
Ce carnet pourrait n’avoir appartenu à personne tant le sens de la vie d’un homme est sous-jacent à ses pérégrinations, et difficilement séparable d’un mimétisme parfois hallucinant.
Des telles tendances furent néanmoins combattues.
Ces notes marquent la résistance d’un humanisme conscient de ses devoirs, discret sur ses vertus, désirant réserver l’inaccessible champ libre à la fantaisie de ses soleils, et décidé à payer le prix pour cela.
René Char

Hypnos saisit l’hiver et le vêtit de granit.
L’hiver se fit sommeil et Hypnos devint feu.
La suite appartient aux hommes.

Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Réservation :

  • du mardi au vendredi de 11h00 à 19h00 et le samedi de 14h00 à 19h00.
  • Lundi 17 février : directement sur place à partir de 18h.

*Comédiens de la troupe du TNP, ** Comédiens de la Maison des comédiens



René Char naît dans le Vaucluse à l’Isle-sur-la-Sorgue en 1907. Il rejoint le groupe surréaliste en 1929, côtoyant à Paris Aragon, Éluard et Breton. Il publie Le Marteau sans maître en 1934, soutient les républicains espagnols puis entre en Résistance dès 1941 sous le nom du capitaine Alexandre, s’engage dans le combat et s’abstient de toute publication durant son action. Il publie son journal de guerre Feuillets d’Hypnos en 1946 dans la collection Espoir de son ami Albert Camus. Homme de la terre en quête de beauté, Char entretient jusqu’à la fin de sa vie un dialogue avec les peintres tels que Braque, Miro, Staël, Giacometti. Il est l’un des rares poètes à entrer de son vivant dans la collection prestigieuse de La Pléiade en 1983. Il meurt en 1988, après avoir vécu ses dernières années dans sa maison des Busclats non loin de l’Isle-sur-la-Sorgue.

Christian Schiaretti dirige la Comédie de Reims de 1991 à 2002. Il est directeur du TNP depuis janvier 2002 où il a présenté Mère Courage et ses enfants et L’Opéra de quat’sous de Bertolt Brecht, PèreMademoiselle Julie et Créanciers de August Strindberg, L’Annonce faite à Marie de Paul Claudel, 7 Farces et Comédies de MolièrePhiloctète de Jean-Pierre Siméon, Siècle d’or : Don QuichotteDon JuanLa Célestine ; Joseph d’Arimathie et Merlin l’enchanteur (avec Julie Brochen) du Graal Théâtre de Florence Delay et Jacques Roubaud, Mai, juin, juillet de Denis Guénoun,Une Saison au Congo de Aimé Césaire. Pour l’inauguration du nouveau Grand théâtre, il crée Ruy Blas de Victor Hugo, le 11 novembre 2011. Ses spectacles,Coriolan de William Shakespeare, 2006, et Par-dessus bord de Michel Vinaver, 2008, ont reçu de nombreux prix. Très attaché à un théâtre du répertoire, Christian Schiaretti reprend régulièrement ses créations avec les comédiens de la troupe. En savoir plus.