Alberta Tonnerre

de Chloé Périlleux
mise en scène
Chloé Périlleux

  • Dès 7 ans

Du au

salle Jean-Vilar

55 min samedi 28 à 15h et 18h15, mardi 31 à 18h15, mercredi 1er février à 10h et 15h

séances scolaires à 10h et 14h30

Adapté aux scolaires

  • lun 23 janvier 14h30
  • mar 24 janvier 10h00
  • lun 30 janvier 10h00
  • lun 30 janvier 14h30
  • mar 31 janvier 10h00
  • jeu 2 février 10h00
  • ven 3 février 10h00
  • ven 3 février 14h30
  • À propos

    Pour tous dès 7 ans

    Un frère et une sœur se souviennent de leur grand-tante, Alberta Tonnerre. Alberta vivait au fond des bois, le sol tremblait sur son passage et les arbres de la forêt se fendaient à son approche. Elle connaissait la foudre. Et puis, un jour, il fut temps pour elle de faire le grand voyage : elle a rétréci, paisiblement, avant de disparaître pour de bon.

    Frère et sœur aussi dans la vraie vie, Chloé et Valentin Périlleux réinventent la forêt de leur enfance. Dans leur monde magique et fantasmé, règnent le verbe et la bricole, le jeu et les marionnettes, l’eau et le bois, les promenades insouciantes et la chasse aux truffes avec le cochon. Entre les branchages, le vent siffle et des airs de Didon et Énée de Henry Purcell s’élèvent. Les deux enfants apprennent à grandir, accompagnés par leur ancêtre ; figurée par une étrange marionnette de bois manipulée à vue, Alberta fascine. Avant sa disparition, la vieille femme transmet aux deux enfants un certain rapport à la nature, au vivant et à la mort ; elle les amène aussi à accepter son départ.

    Cette histoire d’apprentissages raconte comment, d’une génération à l’autre, des liens passent, qu’ils prennent la forme d’anecdotes, de savoir-faire ou de valeurs. Et dans l’écrin d’une scénographie envoûtante et poétique, Alberta Tonnerre touche ainsi à des questionnements universels : quelles traces les morts laissent-ils aux vivants ? Comment se retrouver autour de la perte d’un être aimé ? Comment le vide peut-il laisser place aux souvenirs et à la vie ?

    Depuis 1983, la Compagnie des Mutants crée des spectacles pour le jeune public qui abordent sans tabou des sujets qui interpellent, dérangent ou révoltent. Leur théâtre ouvre une porte sur le monde, sème des germes d’espoir, de résistance ou de tolérance, esquisse des chemins de réflexion qu’enfants et adultes sont invités à poursuivre. Une belle expérience de théâtre et de ses liens profonds avec la vie !

  • Vidéo

  • Biographies

    Chloé Périlleux

    Formée au conservatoire de Bruxelles en interprétation dramatique, elle fonde la Compagnie Lune et l’autre en 2006, avec Nathalie Maufroy, Florine Delory et Guillaume Dumont. Ensemble, ils créent des spectacles ou performances pour l’espace public, à la frontière du théâtre et de l’installation plastique. Ils bousculent les codes de la représentation, interrogent l’intime, l’existentiel (La Foire aux monstres, Les Puces, En-Quête…). En plus de jouer dans les spectacles, Chloé Périlleux fait ainsi ses premières expériences d’écriture et de co-mise en scène.

    Dès sa sortie de l’école, elle arpente les théâtres et centres culturels avec des spectacles pour le jeune public.

    Avec la Compagnie des Mutants, elle joue dans Cyberchute, dans Voyage , dans AlphaBêta – Miranda & Prospero. Depuis 2019, elle forme, avec Fanny Hanciaux, le tandem artistique de La Compagnie des Mutants.

    Valentin Périlleux

    Né en 1985 à Bruxelles où il vit et travaille, il est scénographe, plasticien et performeur. Après une activité professionnelle en menuiserie, il entre à l’École Nationale des Arts Visuels de La Cambre, à Bruxelles, pour étudier la scénographie. Durant son cursus, il aborde la marionnette dans un workshop dirigé par Yves Coomans.

    Depuis sa sortie, il travaille sur plusieurs projets aux côtés de Natacha Belova avec qui il perfectionne sa technique en conception de marionnettes. Il continue à l’assister régulièrement lors d’ateliers de construction de marionnettes.

    Il a travaillé comme scénographe et constructeur de marionnettes pour différentes compagnies et metteurs en scène (Théâtre des Quatre Mains, Compagnie d’Ici P, Compagnie Roultabi, Collectif La Station, Collectif Une Tribu, Jean Michel d’Hoop, Didier De Neck…).

    Il performe également au sein du collectif bruxellois RE:c et donne des animations artistiques dans des écoles.

  • Distribution

    avec Chloé Périlleux
    jeu en alternance avec Alice D’Hauwe, Simon Wauters

    regards extérieurs Alana Osbourne et Julie Tenret
    scénographie et marionnettes Valentin Périlleux
    aide à la construction Guy Carbonnelle, Quai 41
    lumière Caspar Langhoff assisté de Mélodie Polge
    son Alice Hebborn
    assistée de Manuel Viallet
    direction technique et régie Alain Collet en alternance avec Mélodie Polge
    conseils précieux Fanny Hanciaux

    Le livre jeunesse Alberta Tonnerre, illustré par Chloé Schuiten, est paru chez Lansman Éditeur.

    • production Compagnie des Mutants

  • Documentation

    Pour les enseignants

    Un espace ressource pour plonger dans la création !
    Découvrez les coulisses du TNP et le travail de création des artistes associés : documents autour du texte, de la mise en scène, de la scénographie, des costumes… et propositions d’exercices à mener avec vos groupes.

  • Rendez-vous

    • Séances scolaires
      mardi 24 et jeudi 26 janvier à 10h, vendredi 27 et lundi 30 janvier à 10h et 14h30, mardi 31 janvier et jeudi 2 février à 10h
    • Un samedi en famille
      → Pratique artistique parents-enfants
      Avant ou après le spectacle, de 16h30 à 18h, rendez-vous à L’Aparté pour un goûter gourmand, avant de partager un atelier de pratique artistique parents-enfants. Atelier animé par Angèle Gillard.
      samedi 28 janvier à 16h30
      tarif 8 € par personne + prix du spectacle
      Inscription sur la billetterie en ligne au moment de l’achat du spectacle
    • Passerelle Musée des Arts de la marionnette
      → une courte découverte de la marionnette, ses origines et ses multiples usages à travers le monde de manière ludique pour petits et grands
      mercredi 1er février dès 14h
      gratuit
  • La presse en parle

    La finesse et la douceur de cette ode à une vie simple, au cœur de la nature, suffit à vous faire fondre.

    « Un très beau récit servi par une mise en scène pleine de poésie. »

    Le Soir, Catherine Makereel

  • Les enfants en parlent