Création
L'Avare, illustration du spectacle au TNP

L'Avare, illustration du spectacle au TNP

de Molière
mise en scène
Jérôme Deschamps

Du jeudi 6 octobre
au vendredi 21 octobre 2022
Grand théâtre • salle Roger-Planchon
Durée : 2h15

du mardi au samedi à 20h sauf jeudi à 19h30, dimanche à 15h30, relâche le lundi

Les dates réserver

lunmarmerjeuvensamdim
octobre 2022
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
Billetterie

Les tarifs

  • 25 € plein tarif
  • 20 € retraités, groupes à partir de 8 personnes (aux mêmes spectacles et aux mêmes dates)
  • 14 € demandeurs d’emploi, carte mobilité inclusion, accompagnateur PSH, personnes non imposables
  • 12 € moins de 30 ans, étudiants
  • 12 € professionnels de la culture
  • 8 € élèves des écoles de théâtre partenaires
  • 7 € bénéficiaires de minima sociaux (CMU, RSA, AAH)
  • 7 € le samedi soir pour les étudiants de moins de 30 ans

Détail des tarifs

Restez informé : newsletter

À propos

Élise souhaite se marier avec Valère, tandis que son frère Cléante veut épouser Mariane. Mais leur père, le vieillard Harpagon, en a décidé autrement. Il a lui-même jeté son dévolu sur la jeune Mariane et projette l’union de sa fille avec un vieux marchand et de son fils avec une riche veuve. Sous ses airs de comédie amoureuse, L’Avare est bel et bien un modèle de la comédie de caractère. Par la satire, le quiproquo et l’ironie, Molière brosse un portrait au vitriol du personnage pivot de la pièce, qu’il interprétait lui-même, dit-on, avec beaucoup de jubilation. S’inspirant de la pièce latine La Marmite de Plaute, il imagine une comédie en prose qui aborde des thèmes aussi actuels que la tyrannie domestique, le mariage forcé, l’individualisme ou la misogynie. Mais ce sont avant tout les excès d’une passion aveugle pour l’argent qui sont déjoués : Harpagon est incapable de compassion, il méprise les désirs d’autrui et peut plonger dans des états de fureur terrifiants.

Après Les Précieuses ridicules qu’il a mis en scène avec Macha Makeïeff ou plus récemment Le Bourgeois gentilhomme, Jérôme Deschamps poursuit ici son exploration de l’œuvre de Molière. En plus de signer la mise en scène, il endosse le rôle du pingre au cœur de pierre…

Audiodescription 
dimanche 16 octobre et jeudi 20 octobre

plus d’infos

Biographies

Molière

Molière, Jean-Baptiste Poquelin de son vrai nom, est baptisé le 15 janvier 1622 à Paris, en l’église Saint-Eustache. Fils d’un tapissier, il fait ses classes chez les jésuites avant d’aller étudier le droit à Orléans. Avec Madeleine Béjart, il crée l’Illustre-Théâtre, qui est un échec en raison de dettes contractées et, en août 1645, il est même emprisonné. Il quitte alors Paris pour la province. Il y restera treize ans. En 1658, Molière revient à Paris pour jouer Nicomède et Le Dépit amoureux devant le roi. C’est la pièce Les Précieuses ridicules, 1659, qui lui apporte la célébrité. Il obtient du roi la salle du Petit-Bourbon puis, à partir de 1660, celle du Palais-Royal où il remporte de nombreux succès en tant qu’auteur, acteur et directeur de troupe. Le Tartuffe, jouée pour la première fois en 1664 à Versailles, pièce dans laquelle il critique l’hypocrisie des faux dévots, fait scandale. La pièce est interdite par le roi sous la pression des dévots qui se sentent visés. En 1665, Dom Juan suscite également des remous. Malgré son succès, la pièce est retirée. Molière continue cependant de bénéficier de la faveur du roi. Viennent les pièces Le Misanthrope, 1666 ; George Dandin, L’Avare 1668 ; Le Bourgeois gentilhomme, 1670 ; Les Fourberies de Scapin, 1671 ; Les Femmes savantes, 1672… Épuisé par le travail et la phtisie, Molière meurt le 17 février 1673 après la quatrième représentation du Malade imaginaire. Il jouait le rôle d’Argan.

Jérôme Deschamps

Élève au Lycée Louis-le- Grand, il fréquente l’Atelier théâtral et rencontre Patrice Chéreau et Jean-Pierre Vincent, avant d’entrer à l’École de la Rue Blanche puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique. Il entre pour trois ans à la Comédie Française. Antoine Vitez le mettra en scène à plusieurs reprises.

En 1978, il met en scène Blanche Alicata et La Famille Deschiens au Théâtre des Quartiers d’Ivry puis fonde une compagnie de théâtre avec Macha Makeïeff. Ensemble, ils créent plus de vingt spectacles en France et à l’étranger, dans lesquels il est comédien : La Veillée, C’est Magnifique, Les Petits Pas, Lapin-Chasseur, Les Étourdis, Les Frères Zénith, et à l’opéra Les Brigands d’Offenbach direction de Louis Langrée et L’enlèvement au Sérail de Mozart direction de Marc Minkowski, puis Christophe Rousset. Au théâtre, il met en scène avec Macha Makeïeff Salle des Fêtes ; ensemble, ils réalisent le film d’animation La Véritable Histoire du Chat Botté. En 2003, Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff sont nommés directeurs artistiques du Théâtre de Nîmes. En 2006, Jérôme Deschamps met en scène et interprète Vingt-Six de Georges Courteline, L’Affaire de la Rue de Lourcine d’Eugène Labiche et La Méchante Vie d’après Henri Monnier.

Pour la télévision, Jérôme Deschamps crée avec Macha Makeïeff la série-culte les Deschiens. Au Centre National du Cinéma, il préside en 1996 et 1997 la Commission de l’Avance sur recettes dont il a initié la réforme. En 2001, il fonde avec Sophie Tatischeff et Macha Makeïeff « Les Films de Mon Oncle », pour le rayonnement et la restauration de l’œuvre de Jacques Tati. La première restauration photochimique du film PlayTime est présentée lors du Festival de Cannes de 2002. Tout le long des travaux de restauration, différents spectacles de la Compagnie Deschamps & Makeïeff accompagnent certaines projections. En 2013 l’ensemble du catalogue de Jacques Tati est restauré sous son œil avisé.

Entre 2007 et 2015 il dirige l’Opéra Comique, auquel il redonne un rayonnement international et une identité fondée sur son répertoire historique. Il y crée l’académie de l’Opéra Comique. Il met en scène Fra Diavolo d’Auber, direction musicale de Jérémie Rohrer, et en 2010 Les Boulingrin, création de Georges Aperghis d’après Georges Courteline.

En 2011, il met en scène à la Comédie-Française Un Fil à la patte de Georges Feydeau et reprend Les Brigands d’Offenbach à l’Opéra de Toulon et à l’Opéra Comique. En 2011, il interprète avec Michel Fau des lectures de Georges Courteline, aux Bouffes du Nord puis en tournée en France et à l’étranger. Il collabore à l’Opéra de Vienne pour la création Mahagonny Weill. En 2013 il met en scène un opéra d’Henri Rabaud, Mârouf, savetier du Caire.

En 2016, il fonde la Compagnie Jérôme Deschamps, avec laquelle il produit Bouvard et Pécuchet (présenté au TNP en 2016) et Le Bourgeois gentilhomme. Cette saison, en plus de L’Avare, il montera L’École des femmes à l’occasion des 400 ans de la naissance de Molière. Un projet de Feydeau avec Michel Fau et Léa Drucker est également engagé.

Distribution

avec Flore Babled et Bénédicte Choisnet en alternance, Lorella Cravotta, Vincent Debost, Jérôme Deschamps, Fred Épaud, Hervé Lassïnce, Louise Legendre, Yves Robin, Stanislas Roquette, Geert Van Herwijnen

décor Félix Deschamps Mak
costumes et accessoires Macha Makeïeff
lumières Bertrand Couderc
assistanat à la mise en scène Damien Lefèvre
régie générale Lionel Thomas
assistant décor Anton Grandcoin
assistant peinture Alessandro Lanzillotti
assistante costumes Laura Garnier
perruques et maquillage Emmanuelle Flisseau
son Nicolas Rouleau
construction du décor et confection des costumes les ateliers du TNP

La pièce est publiée chez Gallimard, collection Folio.

production Compagnie Jérôme Deschamps
coproduction Théâtre National Populaire – Villeurbanne ; Théâtre Montansier – Versailles ; Théâtre de Caen ; Théâtre de Chartres, Scène Conventionnée d’Intérêt National – Art et Création
avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et de la Compagnie Mademoiselle. 
La Compagnie Jérôme Deschamps est soutenue par le ministère de la Culture.

En partenariat avec :

Rendez-vous

  • Les jeudis du TNP
    → Rencontre après spectacle
    À l’issue de la représentation, nous vous invitons à un bord de scène avec l’équipe artistique.
    jeudi 13 octobre
    Plus d’infos

 

  • Stage de pratique théâtrale
    → Accueil et découverte du spectacle 
    vendredi 14 octobre à 19h30
    → Atelier jeu
    samedi 15 octobre de 14h à 17h et dimanche 16 octobre de 10h à 13h
    plus d’infos

Documentation

Télécharger le programme de salle.