TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Gonzoo

Résidence de création

En 2014, une entreprise chinoise propose à l’employé de l’année une nuit avec une célèbre actrice pornographique japonaise. L’idée pourrait paraître incongrue si cette anecdote n’était réelle. Dans Gonzoo, c’est Lena qui est consacrée employée de l’année. Après avoir récupéré son lot, Alex, hardeur, elle est percutée par une voiture…

Résidence de création

En 2014, une entreprise chinoise basée à Shanghai, spécialisée dans la création de logiciels, propose à « l’employé de l’année » une nuit avec une célèbre actrice pornographique japonaise. L’idée pourrait paraître incongrue si cette anecdote n’était réelle. Dans Gonzoo, c’est une femme, Léna, qui est consacrée « employée de l’année ». Après avoir récupéré son lot, Alex, hardeur vedette d’une boîte de production de films X, elle est percutée par une voiture. La conductrice prétendra avoir perdu le contrôle de son véhicule à cause d’un lion qui marchait sur le trottoir… Un témoin de l’accident prétendra, lui, qu’elle est morte à cause d’une offense faite au monde. Quant à Alex, il restera inconsolable. La marchandisation du corps et de la sexualité – miroir de la loi du marché – lance chacun dans sa quête de sens et dans une tentative de reprendre contact avec l’autre. Qu’est-ce qu’exister aujourd’hui ? Les fantômes de Jésus et Barabbas, figures révolutionnaires, seront ici convoqués. Comme deux tentatives de chasser, un instant, les marchands du Temple…

© Michel Cavalca

Riad Gahmi

Riad Gahmi, formé à l’École de la Comédie de Saint-Étienne, emménage en 2007 au Caire. Il y entame l’écriture d’une trilogie théâtrale fortement marquée par le Moyen-Orient et ses relations conflictuelles avec le « monde occidental ». À son retour en France en 2009, il joue notamment sous la direction de Philippe Vincent avec lequel il coécrit Un Arabe dans mon miroir, créée au Caire puis à New York. Il écrit Le jour et la nuit, pièce sur le conflit israélo-palestinien qu’il met en scène en Israël, et Où et quand nous sommes morts, mise en scène par Philippe Vincent. Il est auteur associé à la compagnie Scènes et à la Comédie de Saint-Étienne.

Philippe Vincent

Philippe Vincent est un metteur en scène qui travaille à inventer une forme dramaturgique contemporaine où les principes narratifs et esthétiques du cinéma accompagnent le langage théâtral. En 1988, il crée la compagnie Scènes à Saint-Étienne. Ses mises en scène sont marquées par des images fortes qui s’entrechoquent, par une exploration des rapports voix / musique et par la présence de musiciens sur scène. Il travaille régulièrement à l’étranger où il imagine des projets originaux comme Waiting for Godard – cabaret théâtral avec des comédiens-chanteurs de la Volksbühne ; Bull’s eyes – an history of details avec cinq artistes pluridisciplinaires provenant d’Allemagne, Norvège, Finlande, Portugal ; Total( e) Indépendance, création collective réalisée avec des artistes burkinabés du Collectif Béneeré et la compagnie tchadienne Djamah Afrik.

Avec Katell Daunis, Antoine Descanvelle, Louis Dulac, Shams El Karoui, Anne Ferret, Pauline Laidet, Bob Lipman.

Musique Bob Lipman et Louis Dulac
Décor Jean-Philippe Murgue
Lumière Pascale Bongiovanni
Costumes Cathy Ray
Images vidéographiques Pierre Grange
Son Rodolphe Moreira
Construction décor Benjamin Lebreton
Conseiller chorégraphique Farid Bouzid
Administratrice de production Lila Boudiaf
Chargée de diffusion et de production Julie Duchênes

Coproduction Scènes-Théâtre-Cinéma, Théâtre National Populaire, La Comédie de Saint-Étienne
Avec le soutien de la Chartreuse-CNES pour les résidences d’écriture 

Scènes est en convention avec le Ministère de la Culture (DRAC Rhône-Alpes) et la Région Auvergne Rhône-Alpes et est subventionnée par la Ville de Lyon.

  • Projection au Comœdia « Le Pornographe », de Bertrand Bonello (2001, 1 h 48) Dimanche 5 mars à 11h15. Avec Jean-Pierre Léaud, Jérémie Renier, Dominique Blanc… En présence de Riad Gahmi. En savoir plus
  • Résonance à l’Université Lumière Lyon 2 « Au-delà du genre : le sexe, de la communication à la pornographie » Lundi 6 mars 18h30. En savoir plus
  • En-cas culturel au Musée des Beaux-Arts.  Mercredi 8 mars à 12h30. Avec un comédien du TNP, lectures en lien avec le spectacle Gonzoo « Le corps, une pièce détachée ? ». En savoir plus
  • Rencontre après spectacle Jeudi 9 mars à l’issue de la représentation, nous vous invitons à rencontrer des membres de l’équipe artistique.
  • Disputatio Vendredi 10 mars à l’issue de la représentation. Un espace dans lequel chacun peut dire, entendre, questionner, objecter la lecture d’un spectacle animé par deux psychanalystes. En savoir plus