TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Lancelot du Lac

Spectacle à voir en famille, enfants à partir de 12 ans

Enlevé nouveau-né à ses parents par la fée Viviane, dite la Demoiselle du Lac, Lancelot est élevé dans l’ignorance de sa lignée royale. Quand il a quinze ans, il exige que Viviane le présente à la Cour du roi Arthur pour être armé chevalier. La fée protectrice se soumet à contrecœur car elle sait qu’il va au-devant d’incroyables aventures... La reine Guenièvre, femme d’Arthur, l’appellera « beau doux ami » et lui tendra sa main à baiser, par où entre l’amour...

À propos

Du jeudi 11 au dimanche 21 décembre 2014
5e pièce du Graal Théâtre
Spectacle à voir en famille, enfants à partir de 12 ans

Création TNP / TNS

Enlevé nouveau-né à ses parents par la fée Viviane, dite la Demoiselle du Lac, Lancelot est élevé par elle dans l’ignorance de sa lignée royale et de son nom. À sa demande, quand il a quinze ans, et bien à contrecoeur, Viviane le présente à la Cour du roi Arthur pour être armé chevalier. Yvain se charge de son éducation. La reine Guenièvre, quand il prend congé d’elle avant de partir vers sa première aventure, l’appelle « beau doux ami » et lui tend sa main nue à baiser — par où entre l’amour. Galehaut, sire des Îles Lointaines, fils de la Belle Géante, qui convoite le royaume de Logres, aperçoit dans la bataille un Chevalier aux Armes Blanc et Noir dont il s’éprend violemment sans le voir. C’est Lancelot. Lancelot accepte de passer la nuit dans la chambre du prince en échange de sa soumission au roi. Galehaut se soumet. Son amour surmonte aussi sa jalousie : il obtient de la reine qu’elle donne à Lancelot le premier baiser qui sera le commencement de leur amour. Emprisonné par l’enchanteresse Camille à l’aube de sa première nuit avec la reine, Lancelot tombe dans sa première « Folie ». Se faisant passer pour une autre, Viviane l’en délivre. Il revient à la Cour. Florence Delay / Jacques Roubaud

14-15-logo-tnsNOIR-petit

 

 

© Michel Cavalca

Biographies

Florence Delay de l’Académie française, comédienne au théâtre et au cinéma, a été chroniqueuse dramatique et a travaillé avec Jean Vilar au TNP. On doit à cette hispaniste la traduction des plus grandes oeuvres du théâtre espagnol, notamment l’adaptation très remarquée de La Célestine de Fernando de Rojas, mise en scène par Christian Schiaretti en 2011. Romancière et essayiste, elle a reçu, entre autres récompenses, le Prix Femina en 1983 pour son roman Riche et légère, ainsi que le prix de l’Essai de l’Académie française en 1999 pour Dit Nerval.

Jacques Roubaud Poète, traducteur et mathématicien, devient membre de l’Oulipo en 1966. Ses centres d’intérêt le portent aussi bien vers la poésie japonaise que vers la littérature médiévale ou la poésie des troubadours. Traducteur de Pétrarque et de Lewis Carroll, il participe à de nombreux ouvrages collectifs de poésie polyglotte. Il a reçu, pour l’ensemble de son oeuvre, le Grand prix national de la poésie du ministère de la Culture et le Grand prix de littérature Paul-Morand de l’Académie française. Ses derniers recueils de poésie s’intitulent Ode à la ligne 29 des autobus parisiens et Octogone, livre de poésie, quelquefois prose.

Julie Brochen Comédienne et metteuse en scène, elle dirige le TNS et son école d’art dramatique depuis 2008, après avoir dirigé le Théâtre de l’Aquarium (2002-2008). Elle a joué sous la direction de nombreux metteurs en scène, notamment Jean-Pierre Vincent, Stuart Seide, Michel Didym… Parmi ses créations : Penthésilée de Heinrich von Kleist, Oncle Vania de Anton Tchekhov, Hanjo de Yukio Mishima, L’Échange de Paul Claudel, Dom Juan de Molière, Whistling Psyche de Sebastian Barry, Liquidation de Imre Kertész…

Christian Schiaretti dirige la Comédie de Reims de 1991 à 2002. Il est directeur du TNP depuis janvier 2002 où il a présenté Mère Courage et ses enfants et L’Opéra de quat’sous de Bertolt Brecht, Père, Mademoiselle Julie et Créanciers de August Strindberg, L’Annonce faite à Marie de Paul Claudel, 7 Farces et Comédies de Molière, Philoctète de Jean-Pierre Siméon, Siècle d’or : Don Quichotte, Don Juan, La Célestine ; Joseph d’Arimathie, Merlin l’enchanteur, Perceval le Gallois (avec Julie Brochen) du Graal Théâtre de Florence Delay et Jacques Roubaud, Mai, juin, juillet de Denis Guénoun, Une Saison au Congo de Aimé Césaire, Le Roi Lear de William Shakespeare. Ses spectacles, Coriolan de William Shakespeare, 2006, et Par-dessus bord de Michel Vinaver, 2008, ont reçu de nombreux prix. Pour l’inauguration du nouveau Grand théâtre, il crée Ruy Blas de Victor Hugo, le 11 novembre 2011. Très attaché à un théâtre du répertoire, Christian Schiaretti reprend régulièrement ses créations avec les comédiens de la troupe.

Distribution

Avec les troupes et les équipes
du Théâtre National Populaire et du Théâtre National de Strasbourg

Avec
Muriel Inès Amat**,
Laurence Besson*,
Olivier Borle*,
Christophe Bouisse,
Fred Cacheux**,
Jeanne Cohendy,
Hugues de la Salle,
Marie Desgranges,
Julien Gauthier*,
Damien Gouy*,
Antoine Hamel**,
Ivan Hérisson**,
Xavier Legrand,
Maxime Mansion*,
David Martins**,
Clément Morinière*,
Juliette Plumecocq-Mech,
Yasmina Remil*,
Juliette Rizoud*,
Julien Tiphaine*,
Clémentine Verdier*
Avec la participation de François Chattot
* Comédiens de la troupe du TNP
** Comédiens de la troupe du TNS

Scénographie et accessoires Fanny Gamet, Pieter Smit
lumières Olivier Oudiou
costumes Sylvette Duquest, Thibaut Welchlin
coiffures, maquillage Catherine Nicolas
son Laurent Dureux
vidéo Nicolas Gerlier
masques Erhard Stiefel
assistant à la mise en scène Hugues de la Salle

Coproduction
Théâtre National Populaire
Théâtre National de Strasbourg

Revue de Presse

Christine Zimmer / Dernières Nouvelles d’Alsace
« Lancelot du Lac raconte l’enlèvement, enfant, de Lancelot par Viviane qui le cache sous un lac, son arrivée à la cour du roi Arthur, son adoubement, son amour secret pour la reine Guenièvre et l’anonymat des ses aventures chevaleresques menées avec l’épée de la Reine, sa rencontre avec Galehaut, (personnage que Florence Delay et Jacques Roubaud ont fait ressurgir dans le textes), son glissements vers la folie. »

Fabienne Darge / Le Monde
« Le spectacle s’ouvre par une irrésistible scène de joute amoureuse entre la fée Viviane et l’enchanteur Merlin. L’idée géniale, ici, est d’avoir demandé à cet acteur déflagrateur qu’est François Chattot de jouer Merlin, à qui il donne une truculence démoniaque à la Jérôme Bosh… »

Agence France Presse
« Pour leur création les deux metteurs en scène ont choisi une relecture moderne de cette tragicomédie. (…) Brochen et Schiaretti ont le verbe facile et leur humour est à la hauteur de leur courage. »

Vidéos


Documents

Autour du spectacle

  • Lecture Précédemment dans le Graal : Résumé des commencements avec Audrey Laforce et Philippe Dusigne.
    Mardi 25 novembre, 18 h 30 à  la Librairie Lettres à croquer. En savoir plus.

 

  • Résonance autour du Graal Théâtre.
    En partenariat avec l’Université Lumière Lyon 2. Le Graal œuvre ouverte : conte, théâtre, cinéma, mardi 9 décembre, 18 h 00. Avec Vincent Amiel, Marion Bonansea, Florence Delay, Christian Schiaretti.
    En savoir plus.

 

  • Projection Lancelot du Lac de Robert Bresson, 1974, 1h20. Mardi 9 décembre à 20h30 au Cinéma Le Comœdia. En savoir plus.

 

  • Rencontre après-spectacle.
    Nous vous invitons à rencontrer des membres de l’équipe artistique,
    le jeudi 18 décembre 2014 à l’issue de la représentation.