Le Cirque invisible

12_13_band_cirque-invisible3
Spectacles invités
de Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée
Du 13 au 25 novembre 2012
Grand théâtre - Salle Roger Planchon

Du 13 au 25 novembre 2012

« Je suis un enfant de l’utopie », dit Jean-Baptiste Thierrée dans le récit de son aventure artistique, et « utopie » est sans doute le mot-clé de ce miraculeux spectacle, élaboré avec Victoria Chaplin. Ils sont sublimes.
Lui, avec ses tours de magicien, sa cocasserie colorée et légère comme bulle de savon, un savoir très sûr qui se donne en gestes simples, naïveté travaillée, regard plein de malice et de bonté.
Elle, avec sa grâce d’elfe éternelle, une petite Alice au pays des merveilles et des démons, domptant les chimères, concentrée sur les métamorphoses fabuleuses qu’elle organise. Tous deux illuminent le plateau d’inventions, de générosité.

Tous deux ont la noblesse des grands du cirque qui ne font jamais sentir leur travail, la discipline rigoureuse qu’appellent tant d’éblouissants moments. On est bien incapable, avec nos pauvres mots, de donner une idée de ce qu’est ce moment de grâce qui nous lave de la méchanceté du monde et nous renvoie au meilleur de ce qui palpite en chacun de nous, l’enfance. Armelle Héliot

Durée : 2h
Spectacle tout public / A partir de 8 ans


Au Cinéma Le Comœdia, découvrez le film Le Cirque (The Circus) (1928) de Charlie Chaplin.
En savoir plus.

© Luigi M Cerati

Ce spectacle est actuellement complet.
Néanmoins, des places peuvent se libérer jusqu’au dernier moment ; vous avez donc la possibilité de vous inscrire sur la liste d’attente auprès de la billetterie à billetterie@tnp-villeurbanne.com


Avec Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée.

Lumières Nasser Hammadi
Son Christian Leemans
Habilleuses Véronique Grand Lambert – Roxane Grallien
Régisseur plateau Georges Garcia
Tour manager Damien Bricoteaux.
Production Jean-René Pouilly-Karavane Productions.

Victoria Chaplin, quatrième enfant d’Oona et Charlie, est née à Santa Monica près de Los Angeles et a grandi en Suisse, où elle a d’abord pratiqué la danse et la musique. Après sa rencontre avec Jean-Baptiste Thierrée en 1969, elle se tourne vers le cirque et monte avec son compagnon des spectacles basés sur la prestidigitation, la magie et surtout la métamorphose. Dotée de nombreux talents, elle crée aussi les costumes et les décors et obtiendra, en 2006, le Molière des Costumes pour “La Symphonie du Hanneton”, spectacle de son fils James Thierrée (Molière du metteur en scène la même année). En 2009, elle a signé la chorégraphie et la mise en scène de “L’Oratorio d’Aurélia”, le spectacle de sa fille Aurélia Thierrée, créé au Théâtre du Rond-Point.

Jean-Baptiste Thierrée est né à Paris. Il a été apprenti imprimeur, souffleur, puis comédien. Roger Planchon l’engage dès la création du Théâtre de la Cité en 1957. Il a joué sous la direction de grands metteurs en scène et cinéastes comme Peter Brook, Alain Resnais dans “Muriel”, Jacques Baratier dans “Dragées au poivre” et “Pièges”, et Federico Fellini dans “Les Clowns”. En 1968, il fait la rencontre de Félix Guattari qui lui ouvre les portes de sa clinique pour y animer des ateliers. C’est en partie de leurs échanges que naîtra ce qui est devenu  le Nouveau Cirque.

Depuis 1990, Victoria Thierrée-Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée ont créé trois spectacles : “Le Cirque Bonjour”, “Le Cirque imaginaire” et “Le Cirque invisible”. En 1971, “Le Cirque Bonjour” est invité au Festival d’Avignon. Il deviendra “Le Cirque imaginaire” et fera l’objet d’une tournée internationale. En 2002, le duo a reçu le prix SACD Arts du Cirque.

 

 

Le Monde
…Avec sa masse folle de cheveux blancs, ses costumes peints comme des tableaux pastiches, et son regard noir ironique, Jean-Baptiste Thierrée ouvre la porte d’un monde merveilleux : celui de Victoria Chaplin, qui semble avoir 30 ans, sur scène, et sait comme personne métamorphoser les tissus et costumes. Cette femme a du génie… Elle fait naître au même titre l’inquiétude et la beauté… C’est une œuvre de magie qui se déploie comme une évidence… Son bestiaire imaginaire est d’une beauté à couper le souffle. Mais pas seulement: il en appelle à l’inconscient, à des peurs et cauchemars enfouis, à la gaîté glaçante d’un squelette qui tintinnabule… Brigitte SALINO

Les Echos
… Jean-Baptiste Thierrée change d’habit tout le temps. Il file derrière le rideau et revient à la vitesse de l’étoile vêtu de l’image d’un tableau ancien ou en manteau zébré. Victoria Chaplin a la grâce de l’éternel féminin, … elle s’allonge, grandit, elle est un cheval, un dragon ! L’un et l’autre sont des puits sans fond. Quand ils s’interrompent, au terme de deux heures, après des bis où ils ont toujours une nouvelle chose à montrer, ils laissent le spectateur convaincu que le chapeau du magicien n’a pas livré toutes ses colombes, et le cabinet de curiosités de la danseuse tous ses mirages. Ces bouffons sont bluffants… Gilles COSTAZ

Télérama
Lui, magicien à malices, revisite quelques tours de close up, jongle et joue de la musique avec des bulles de savon, invite à la lecture colombes et lapins…
… Elle métamorphose la ménagerie de jadis en bestiaire chimérique, lui fait du clown un enchanteur.
Dessinateurs de personnages et décodeurs de traditions, Jean-Baptiste Thierrée et Victoria Chaplin mettent depuis trente ans l’imaginaire en mouvement… Leur spectacle est un des plus beaux que l’on ait vus. N’empêche : Jean-Baptiste Thierérée et Victoria Chaplin ne sont pas mentionnés dans l’histoire du nouveau cirque – qui reste du reste à écrire, mais elle est en train de se faire – ou alors en deux lignes. Pourtant, il est né là, de ces inventeurs-là… Anne-Marie PAQUOTTE

Le dossier de presse (pdf / 225ko)

  Le programme de salle (pdf / 548ko)


Achetez vos places


Au même moment...