Le compagnonnage

Pour la deuxième année, le TNP soutient des compagnies de la région autour d’une création. Salles de répétition, accompagnement technique, conseils en production et en diffusion, possibilité de présenter une étape de travail publique : autant d’outils qui sont mis à la disposition de ces équipes, dans une volonté d’encouragement de la jeune création et de toutes les promesses qu’elle porte.

Ce dispositif de compagnonnage permettra à des compagnies de continuer leurs recherches ou de les aboutir selon leur souhait.
Cette saison, le TNP a choisi d’accompagner les compagnies suivantes :

  • Compagnie Murin
    Timlideur (une histoire de militantisme)
    texte et mise en scène Grégoire Vauquois

À partir d’une matière documentaire, Grégoire Vauquois, formé en écriture à l’ENSATT, fait le récit de la vie d’un jeune homme qui découvre de l’intérieur un groupe d’action écologiste et déconstruit ses idées reçues sur le milieu militant et ses capacités d’action politique.

  • Compagnie Demain dès l’Aube
    Les Raisins de la colère
    d’après John Steinbeck
    adaptation et mise en scène Hugo Roux

Après Leurs enfants après eux, épopée sociale dans la France des années 1990, Hugo Roux adapte à nouveau un roman, une œuvre majeure du XXe siècle qui décrypte la violence des rapports sociaux. Portée par des acteurs d’expérience et d’âges différents, la pièce dira combien la sauvagerie de la crise économique menace, derrière tous les personnages, l’Humanité entière.

  • Compagnie Transports en Commun
    Le Grand Cahier
    d’après Agota Kristof
    mise en scène Léa Menahem

Comédienne formée à l’ENSATT et artiste associée à La Machinerie – Théâtre de Vénissieux, Léa Menahem adapte une œuvre troublante d’Agota Kristof. Elle met en voix ce récit cru, une parole d’enfant face à un monde dans lequel il doit s’adapter pour survivre.

  • Compagnie La Grande panique
    Notre Jeunesse
    d’Erwan Vinesse et Charles Péguy
    mise en scène Lucile Lacaze et Erwan Vinesse

Un jeune homme découvre par hasard Notre Jeunesse de Charles Péguy et décide d’en faire un spectacle. Inquiet d’exhumer un intellectuel ambigu sur le plan politique, il engage un ami cuisinier, Boris, afin de construire une soirée gastronomique et musicale autour des textes de l’écrivain.
La compagnie La Grande panique, largement issue de l’ENSATT, s’attaque à une question audacieuse : comment parler d’une émotion provoquée par un texte très contextuel et politiquement trouble ?

  • Compagnie troisbatailles
    Gloria Gloria
    de Marcos Caramés-Blanco
    mise en scène Sarah Delaby-Rochette

Pour Gloria, les journées se ressemblent, faites d’horaires et d’obligations inamovibles. Un jour, la mécanique de l’ordinaire s’enraye.
L’équipe réunie autour de la pièce du jeune auteur Marcos Caramés-Blanco, issu du département écriture de l’ENSATT, vient raconter l’histoire d’un affranchissement spectaculaire, d’une sortie de route, d’un passage à la violence sans concession ni explication.

  • Compagnie La Ligne
    BJIK (Tout le monde est occupé)
    d’après Christian Bobin
    mise en scène Maïa Jarville

Comédienne et metteuse en scène formée au CNR de Montpellier puis à l’ERAC, Maïa Jarville a installé sa compagnie en Ardèche en 2015. À travers ses spectacles, elle cherche à construire des ponts entre des mondes qui ne se côtoient pas. Avec cette création jeune public pensée comme un regard posé à hauteur d’enfant, elle donne corps à la poésie de Christian Bobin.

  • Compagnie Commun monde
    Dans la solitude des champs de coton
    de Bernard-Marie Koltès
    mise en scène Guillaume Carron

Un dealer, un client. Ils se rencontrent. Rien ne les destinait à se parler. Le dealer aborde le client pour tenter de comprendre l’objet de son désir. Mais alors qu’une étrange attraction se crée entre les deux personnages, le client refuse sans cesse les propositions du dealer, au point d’instaurer dans le dialogue un combat que les mots ne suffiront pas à résoudre…
Pour sa première création, Guillaume Carron s’attaque à l’une des pièces les plus énigmatiques de Bernard-Marie Koltès. Agrégé et docteur en philosophie, ancien conseiller artistique au TNP et désormais metteur en scène, il a implanté sa jeune compagnie Commun monde en région lyonnaise.

Les compagnies retenues disposent de :

  • 15 jours de résidence,
  • un accompagnement technique léger, matériel ou personnel,
  • un accompagnement en production et diffusion,
  • la possibilité de présenter une sortie de résidence à un public de professionnels et d’amis.

Comment candidater ?

Dépôt des dossiers de candidatures entre le 1er décembre 2021 et le 1er février 2022.
Choix des compagnies retenues au 15 mars 2022.

Chaque compagnie doit fournir :

  • un dossier artistique du spectacle sur lequel elle souhaite travailler,
  • la fiche technique ou les éléments techniques (matériel et personnel),
  • un extrait de texte,
  • les périodes propices sur la saison pour laquelle elle candidate,
  • les noms et coordonnées des interlocuteurs administratif, artistique et technique.

Contact

Stéphanie Laude
+33 (0)4 78 03 30 18
s.laude@tnp-villeurbanne.com