Centenaire

Du jeudi 09 septembre
au samedi 25 septembre 2021


installation d'Agnès Pontier et Sébastien Trouvé

Les dates

lunmarmerjeuvensamdim
septembre 2021
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
Billetterie

Petit théâtre, hall

  • entrée libre les après-midi et soirs de représentation

À propos

Sébastien Trouvé, créateur sonore des spectacles de Jean Bellorini, s’associe à la dessinatrice Agnès Pontier pour proposer une expérience à la frontière du son, du dessin et de la lumière… Face au visiteur se trouve un immense dessin réalisé à l’encre de Chine et à l’aquarelle. Cette fresque foisonnante retrace l’histoire du TNP à travers mille et un détails ; un véritable fourmillement de personnages et de silhouettes à l’image de tous les acteurs qui ont participé, de près ou de loin, à l’écriture de ce récit.

En éclairant le dessin, le visiteur libère des capsules sonores qui entremêlent des voix, des extraits d’archives ou des musiques en écho à cette longue aventure théâtrale et humaine.

Une balade graphique et sonore qui retrace librement cent années de passions et d’engagements.

Biographies

Agnès Pontier

Artiste polyvalente, elle mène de front des activités de dessinatrice et une carrière de comédienne, dans le répertoire classique et contemporain. Formée au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, elle a développé parallèlement une activité de dessinatrice. Elle construit une démarche originale fondée sur un aller-retour permanent entre ces deux pratiques artistiques, qui s’enrichissent l’une l’autre.
Ses dessins se lisent autant qu’ils se regardent. Aimant brouiller les pistes, Agnès Pontier développe un alphabet codé dont elle se sert pour décrire des histoires, des émotions, des secrets. Prolongeant la vie des personnages qu’elle incarne au théâtre, construisant des groupes, des familles, des généalogies fictives, convoquant des souvenirs intimes, des destins romanesques, des foules exaltées, elle crée un univers constitué de séries de « cartographies mentales », peuplées de créatures hybrides,  souvent minuscules, êtres cellules, imbriqués les uns aux autres, qui cohabitent et se répondent, et dont les cheminements intenses et bouillonnants  fécondent de nouvelles formes, de nouvelles créatures, de nouveaux codes de langages, de nouveaux symboles, de nouvelles familles.
En 2019 elle participe au salon des beaux-arts à Paris et reçoit la médaille d’argent de la section dessin.

Sébastien Trouvé

Il est concepteur sonore, ingénieur du son et musicien. Après ses études, il crée sa propre structure de pro­duction audiovisuelle et de développement artistique, Sumo LP. Parallèlement, il collabore avec différents metteurs en scène, dont Jean Bellorini. En 2013, il fonde un nouveau studio d’enregistrement dans le XXe arrondissement de Paris, le studio 237 et tra­vaille comme concepteur et ingénieur du son à la Gaîté Lyrique à Paris. Il est à l’origine de la créa­tion sonore de l’exposition Habiter le campement à partir du texte Par les villages de Peter Handke, accueillie au Théâtre Gérard Philipe. Il mène en 2016-2017 un projet de création sonore et visuelle sur la base d’un logiciel qu’il a lui-même conçu avec une classe d’accueil de Saint-Denis, travail qui donne lieu à une exposition interactive sonore et visuelle en mai 2017 au Théâtre Gérard Philipe. Il réalise en 2017-2018 la création sonore du spec­tacle La Fuite !, mis en scène par Macha Makeïeff. Il compose aussi pour Les Sonnets, projet avec de jeunes amateurs de Saint-Denis, mené par Thierry Thieû Niang et Jean Bellorini en 2018, pour Un instant, d’après À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, créé en 2018 au Théâtre Gérard Philipe ainsi que pour Onéguine, d’après Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine, en 2019, deux mises en scène de Jean Bellorini. En 2019, il réalise la création sonore et la musique du spec­tacle Retours et Le Père de l’enfant de la mère de Frederik Brattberg, dans la mise en scène de Frédé­ric Bélier-Garcia. La même année, il collabore de nouveau avec Macha Makeïeff en créant l’univers sonore de Lewis versus Alice, d’après Lewis Car­roll spectacle créé en juillet au Festival d’Avignon. En 2020, retrouve Jean Bellorini pour la création du Jeu des Ombres de Valère Novarina – spectacle initialement prévu en Cour d’Honneur de l’édition 2020 annulée du Festival d’Avignon, puis programmé lors de la Semaine d’art.

Distribution

installation d’Agnès Pontier et Sébastien Trouvé 

fresque Agnès Pontier
son Sébastien Trouvé

production Théâtre National Populaire

Rendez-vous

•Visite commentée de l’installation
100 ans d’histoire en sons éclairés
jeudi 23 septembre à 18 h 30