TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Ajax

Ajax est la quatrième étape de notre traversée du répertoire tragique grec sur le principe de la variation poétique à partir de Sophocle. Ajax est un être révolté et, comme pour les autres, sa révolte peut bien se justifier de la trahison des siens, de l’injustice qui lui est faite, d’un besoin de vengeance qui est la nécessaire réponse à l’humiliation.

À propos

variation à partir de Sophocle

Ajax est donc la quatrième étape de notre traversée du répertoire tragique grec sur le principe de la variation poétique à partir de Sophocle. Pour les spectateurs qui auraient vu les précédentes ou du moins telle ou telle d’entre elles, les constantes apparaîtront clairement : affrontements implacables sur fond de loi divine offensée, de lois publiques contestées et de loi humaine contrariée, insoluble controverse entre le droit et la justice, destinées douloureuses d’hommes et de femmes en révolte contre le pouvoir, le destin, contre eux-mêmes et contre tous parfois aussi bien…

Ajax, comme Philoctète, Électre ou Antigone, est bien en effet un être révolté et comme pour les autres sa révolte peut bien se justifier de la trahison des siens, de l’injustice qui lui est faite, d’un besoin de vengeance qui est la nécessaire réponse à l’humiliation. Cependant, si dans toutes les pièces l’excès et la démesure des sentiments humains sont le ressort du tragique, Ajax présente une originalité qui lui confère une dimension neuve et troublante : le fait majeur y est la folie, la vraie folie délirante, l’effroi qu’elle inspire et le suicide qu’elle provoque. Début d’une longue tradition théâtrale qui illustre l’inquiétante évidence ainsi formulée ici par Ulysse : Qu’est-ce donc qu’un homme ? / fantôme sans substance / apparence sans prise. Jean-Pierre Siméon

Ajax :
Et lui
et lui le fourbe d’entre les fourbes
comme il doit rire
comme il doit rire et
se vautrer dans son rire
Ulysse ce porc !

Le Coryphée :
Oui mais n’oublie pas
rires de l’un ou larmes de l’autre
un dieu pareillement y consent

Ajax :
Si seulement il se tenait là devant moi
à portée de bras le lâche
ô Zeus régent des terres des mers et du ciel
arbitre du juste et de l’injuste
donne aux mauvais leur mort
qu’il meure le fils de Laërte
qu’ils meurent les deux Atrides
et que je meure enfin moi-même
que je meure Zeus par pitié !

Biographie

Jean-Pierre Siméon

Jean-Pierre Siméon, poète, romancier, critique et professeur agrégé de Lettres modernes, participe aux comités de rédaction de plusieurs revues et a dirigé la collection « Grand fonds » de Cheyne éditeur, maison d’édition qui publie depuis plus de trente ans ses recueils de poésie. Il a été, jusqu’en 2017, directeur du Printemps des Poètes. Son œuvre, qui compte plus d’une cinquantaine de titres, lui a valu de nombreux prix. Christian Schiaretti l’invite en tant que « poète associé » à la Comédie de Reims. Ils fondent Les Langagières, manifestation autour de la langue et son usage et poursuivent leur collaboration au TNP. Ses pièces de théâtre : D’entre les morts, Stabat mater furiosa, suivie de Soliloques, La Lune des pauvres, Sermons joyeux, Le Petit Ordinaire (cabaret macabre), Odyssée, dernier chant, Témoins à charge, Le Testament de Vanda, Philoctète, La mort n’est que la mort si l’amour lui survit, Électre et Antigone, Trois hommes sur un toit, Et ils me cloueront sur le bois, La Boîte ; un essai sur le théâtre, Quel théâtre pour aujourd’hui ? et Ce que signifiait Laurent Terzieff sont parus aux Éditions Les Solitaires Intempestifs. Son essai sur l’insurrection poétique, La poésie sauvera le monde, est paru aux éditions Le Passeur en 2015.

Distribution

Distribution en cours.

production Théâtre National Populaire

Interview vidéo

En lien avec le spectacle

  • Rencontre après spectacle
    Jeudi 26 avril à l’issue de la représentation, nous vous invitons à rencontrer des membres de l’équipe artistique.