Hors les murs
Dorothy, illustration du spectacle au TNP

Dorothy, illustration du spectacle au TNP

d'après l'œuvre de
Dorothy Parker
adaptation et jeu
Zabou Breitman

Du jeudi 24 novembre
au samedi 26 novembre 2022
Hors les murs
Durée : 1h15

jeudi 24 et vendredi 25 novembre 2022 à 20h, samedi 26 novembre 2022 à 19h

Les dates réserver

lunmarmerjeuvensamdim
novembre 2022
21
22
23
24
25
26
27
Billetterie

Les tarifs

  • 26 € plein tarif
  • 23 € plus de 65 ans
  • 16 € moins de 30 ans, familles nombreuses, demandeurs d’emploi, professionnels de la culture, personnes à mobilité réduite, groupes à partir de 10 personnes, parents accompagnant un enfant de moins de 16 ans
  • 10 € moins de 16 ans
  • 5 € bénéficiaires de minima sociaux (CMU, RSA, AAH)
  • tarifs abonnés TNP : aboTNP et aboV 17 € / aboDE et aboJ 10 €
Détail des tarifs

Restez informé : newsletter

À propos

Hors les murs : au Théâtre de La Renaissance

Deux théâtres de la Métropole lyonnaise s’associent autour d’une artiste : Zabou Breitman. Cette saison, la comédienne fait découvrir son seule-en-scène où elle incarne Dorothy Parker, l’une des chroniqueuses américaines les plus influentes des années 1950, poétesse, grande plume du New Yorker et scénariste à l’humour féroce. Dorothy doute, elle boit, elle se débat, elle s’ennuie. Elle a beau être effroyablement seule, elle est aussi terriblement drôle, jusqu’à son ultime instant. Zabou Breitman fait revivre et rend hommage à cette femme hors du commun en s’appuyant sur cinq de ses plus fortes nouvelles. Elle peint une femme libre, quoique dévastée par la vie, et restitue joyeusement l’esprit d’une époque.

Le partenariat avec le Théâtre de La Renaissance se poursuivra en 2023-2024 entre les murs du TNP : Zabou Breitman présentera son adaptation de Zazie dans le métro d’après Raymond Queneau avec, entres autres, Serge Bagdassarian de la Comédie-Française.

Biographies

Dorothy Parker

Écrivaine et chroniqueuse, elle naît en 1893 à West End, dans le New Jersey. Durant l’entre-deux-guerres, elle est l’une des plumes les plus redoutées de la scène critique et intellectuelle new-yorkaise. Journaliste, elle collabore à Vogue, Vanity Fair, au New Yorker ou à Esquire. Connue également sous le nom de Dottie, elle se démarque par son humour caustique et ses mots d’esprit – ses amis la surnomment « The Wit », l’esprit.

Elle est l’amie des Fitzgerald, de Dos Passos, d’Hemingway, de Gertrude Stein, ou de Louise Brooks et fréquente chaque jour la célèbre Table Ronde de l’hôtel Algonquin où se réunissent les esprits les plus brillants de cette époque.

Autrice de poèmes, de recueils de nouvelles, de pièces de théâtre, elle écrit également des scénarios pour Hollywood, dont Une étoile est née, pour lequel elle obtient l’Oscar du meilleur scénario. Elle signe également, souvent en collaboration, les scénarii de La Vipère de William Wyler (1941), de Cinquième Colonne d’Alfred Hitchcock (1942), d’Une vie perdue (1947) ou de L’Éventail de Lady Windermere d’Otto Preminger (adaptation de L’Éventail de Lady Windermere d’Oscar Wilde, 1949).

Inquiétée dans les années 1950 en raison de ses sympathies communistes, puis finalement jugée inoffensive, elle reprend sa chronique satirique au New Yorker. Après plusieurs tentatives de suicide, elle succombe à une crise cardiaque à New York en 1967, en léguant ses biens au mouvement du pasteur Martin Luther King. Elle avait proposé pour son urne funéraire l’épitaphe : “Pardon pour la poussière”.

Zabou Breitman

De son vrai prénom Isabelle, elle est née en 1959 à Paris. Elle est la fille unique du scénariste Jean-Claude Deret (de son vrai nom Claude Breitman) et de la comédienne Céline Léger. Elle fait sa première apparition en tant que comédienne dans la série écrite par son père, Thierry la Fronde. Elle s’imagine d’abord journaliste, mais au début des années 1980, elle devient animatrice de Récré A2 sous le nom de Zabou. Elle débute alors une carrière de comédienne à la télévision et au cinéma. En 1986, elle participe également à la chanson d’Arnold Turboust, Mademoiselle Adélaïde. Dans les années 1990, sa carrière de comédienne prend de l’ampleur aussi bien au cinéma (La Baule les PinsPromotion canapéUne époque formidable ou La Crise) qu’au théâtre et à la télévision. Au début des années 2000, elle se lance dans la réalisation et la mise en scène théâtrale. En 2002, avec son premier film en tant que réalisatrice, Se souvenir des belles choses (avec Isabelle Carré et Bernard Campan), elle obtient le César de la meilleure première œuvre. Elle met en scène sa première pièce de théâtre en 2003, L’Hiver sous la table de Roland Topor (avec Isabelle Carré et Dominique Pinon), pour lequel elle reçoit les Molières du théâtre privé et de la mise en scène. En 2009, elle reçoit les Molières du théâtre privé et de l’adaptation pour Des gens.

En 2012, elle écrit et interprète le rôle de Margarete de Beaulieu aux côtés de Laurent Lafitte, dans l’émission parodique À votre écoute, coûte que coûte sur France Inter. La même année, elle retrouve la scène dans la pièce En compagnie des spectres de Lydie Salvayre, qu’elle avait déjà jouée et mise en scène en 2010. En 2014, elle est à l’affiche du film 24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi d’Alexandre Arcady et joue, aux côtés de Corinne Masiero, dans Discount, premier film de Louis-julien Petit.

Elle poursuit sa carrière de comédienne, réalisatrice et metteuse en scène dans des projets variés. Récemment, elle réalise avec Éléa Gobbé-Mévellec Les Hirondelles de Kaboul, d’après le roman algérien de Yasmina Khadra.

Distribution

regard extérieur Antonin Chalon
lumière Stéphanie Daniel
son Yoann Blanchard
chorégraphie Emma Kate Nelson
costumes Zabou Breitman et Bruno Fatalot
accessoires Amina Rezig

spectacle programmé au Théâtre de La Renaissance en collaboration avec le TNP

logo Théâtre de la Renaissance

La presse en parle

« Lumineuse, Zabou Breitman joue les séductrices, les caustiques, les femmes tristes, oubliées et nous emporte au cœur de sa création. Un bien beau moment à savourer intensément. »
L’Œil d’Olivier, Olivier Frégaville-Gratian