TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Dunsinane

David Greig reprend la situation là où Shakespeare l’avait laissée dans sa pièce écossaise : le tyran meurtrier a été éliminé ; la femme-sorcière qui avait poussé Macbeth au crime est défaite. Peut-on alors espérer la paix ? David Greig s’inspire des ingérences politiques contemporaines pour questionner la reconstruction d’un État et la souveraineté.

À propos

résidence de création

La forteresse de Dunsinane, c’est le château où s’est retranché l’usurpateur Macbeth à la fin de la pièce écossaise de Shakespeare. David Greig reprend la situation là où le dramaturge l’avait laissée en 1606. Le tyran meurtrier a été éliminé ; la dangereuse femme‑sorcière qui avait poussé son époux au crime est défaite, elle aussi. Peut‑on alors espérer la paix ? Certes, Macbeth est mort, mais son successeur, Malcolm, appuyé par l’ennemi anglais, n’est que veulerie et luxure, et Lady Macbeth, de son vrai nom Gruach, n’est pas prête à abandonner l’Écosse aux mains de ce monarque calculateur. L’harmonie et la fédération politique semblent ne pas vouloir s’installer en ce royaume.

Dans la suite qu’il invente à la tragédie de Shakespeare, sans jamais mentionner les mots « Irak » ou « Afghanistan », David Greig s’inspire des ingérences politiques contemporaines pour composer une œuvre magistrale sur la reconstruction d’un État et la question de la souveraineté. Qu’arrive‑t‑il après la chute d’un dictateur ? Sur quelle base une nation peut‑elle se relever après des années de tyrannie ?

Après la mise en scène de Lune Jaune, et les réalisations radiophoniques du Monstre du couloir et de Brewers Fayre, Baptiste Guiton retrouve David Greig et poursuit l’exploration de cette œuvre majeure du théâtre écossais, avec une pièce épique, une pièce de troupe, un théâtre d’acteurs.

 

Photo : © Anne-Laure Étienne

Biographies

David Greig

Dramaturge et traducteur de français né à Édimbourg en 1969, actuellement dramaturge au Théâtre National d’Écosse, David Greig est l’auteur d’une vingtaine de pièces régulièrement montées au Royaume-Uni et dans le monde entier comme San Diego, The American Pilot, Pyrénées, The Strange Undoing of Prudencia Hart, Monster in the Hall, ou encore Midsummer : une pièce et neuf chansons, révélation du Festival d’Édimbourg 2008. Grâce aux traductions de Dominique Hollier et Blandine Pélissier, certains de ses textes connaissent un retentissement en France. Reconnu aussi bien pour ses qualités d’auteur que de traducteur, il a obtenu plusieurs prix, notamment le prestigieux Herald Archangel Award pour The speculator en 1999. Sa traduction de Caligula de Albert Camus est récompensée par un Award en 2005.

Baptiste Guiton

Baptiste Guiton se forme à l’École nationale de la Comédie de Saint-Étienne comme comédien avant d’intégrer le département Mise en scène de l’ENSATT. En 2007, il crée son premier spectacle, Souffles, adapté de Rimbaud et Shéhérazade de Abdellatif Laâbi, à Casablanca, et met en scène Le Misanthrope de Molière. En 2008, il monte Les Adieux de Elfriede Jelinek, en collaboration avec Benoît Bregeault et Ivica Buljan et, en 2009 Le Groenland de Pauline Sales, qu’il recrée en 2018 au TNP. En 2012, il fonde sa compagnie L’Exalté. Nina, c’est autre chose de Michel Vinaver, Lune jaune, la ballade de Leila et Lee de David Greig, Cœur d’acier de Magali Mougel, et deux textes de Dennis Kelly, Mon prof est un troll (en collaboration avec les Tréteaux de France) et Après la fin, sont présentés au TNP. En 2015, il devient réalisateur de fictions radiophoniques pour France Culture et France Inter. Il est également en charge des « Scènes Imaginaires, portraits de metteurs en scène européens » à l’Odéon – Théâtre de l’Europe, en partenariat avec France Culture.

Distribution

avec Logan De Carvalho, Gabriel Dufay, Luca Fiorello, Pierre Germain, Tommy Luminet, Vincent Portal, Clara Simpson, (distribution en cours)

scénographie Quentin Lugnier
lumières Sébastien Marc
création sonore Sébastien Quencez
costumes Aude Desigaux

production L’Exalté – Cie Baptiste Guiton
coproduction Théâtre National PopulaireLa Machinerie – Théâtre de Vénissieux
soutien Arts en Scène, Centre lyonnais des arts vivants

Baptiste Guiton est membre du Cercle de formation et de transmission

 

L’auteur est représenté par MCR, Marie‑Cécile Renauld, 11 rue le Regrattier, 75004 Paris, en accord avec Casarotto UK.

Le texte est édité aux PUM (Presses Universitaires du Midi).

Interview vidéo

En lien avec le spectacle

  • Rencontre après spectacle
    Jeudi 30 janvier à l’issue de la représentation, nous vous invitons à rencontrer des membres de l’équipe artistique.

  • Théâtromôme
    Dimanche 2 février à 16h00. Pendant que les parents assistent au spectacle, les enfants sont accueillis dans un atelier en lien avec l’activité théâtrale.
    En savoir plus