TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Électre

Si le fil de l’intrigue proposée par la pièce de Sophocle est respecté, l’auteur s’autorise condensations, expansions, retraits et ajouts. Ici le rythme, à vif, a commandé la logique de son travail. Électre ? Un crescendo de tensions antagonistes : espoir et attente exaspérés, entêtement contre renoncement, haines réciproques.

À propos

Variation à partir de Sophocle

Du jeudi 8 octobre au samedi 17 octobre 2015
Du mardi 12 janvier au samedi 16 janvier 2016
Du mardi 10 mai au samedi 21 mai 2016

Cet Électre, écrit, comme Philoctète*, sur la suggestion de Christian Schiaretti, obéit aux mêmes principes d’écriture et de composition. Il s’agit donc de ce que j’ai appelé une variation qui, si elle suit le fil de l’intrigue proposée par la pièce de Sophocle, autorise condensations, expansions, retraits et ajouts, et revendique sa propre invention prosodique, rythmique, métaphorique. Cela ne désigne donc pas le passage d’une langue dans une autre, ce qu’est l’ordinaire traduction, mais le passage, d’une autre conséquence, d’une poétique dans une autre. Libre appropriation donc qui n’ignore pas sa dette mais manifeste le sens constant de toute création littéraire : elle ne peut être qu’un palimpseste. J’écris ainsi sur Sophocle, simultanément effacé et présent. Électre trouve à mes yeux son argument poétique premier dans le heurt de tensions multiples et contradictoires, entre les êtres et dans les êtres eux-mêmes. C’est donc ici le rythme, à vif et comme hyper-tendu, qui a commandé la logique de mon travail. Électre ? Un crescendo de tensions antagonistes (espoir et attente exaspérés, entêtement contre renoncement, haines réciproques) qui ne peut trouver sa résolution que dans l’acmé d’un meurtre qui est peut-être moins l’issue d’un débat entre le juste et l’injuste que la jouissance d’une libération autant physique que psychique.

Jean-Pierre Siméon, mars 2015

 © Michel Cavalca

Biographie

Jean-Pierre Siméon, poète, romancier, critique et professeur agrégé de Lettres modernes. Il participe aux comités de rédaction de plusieurs revues, dirige avec Jean-Marie Barnaud la collection « Grand fonds » de Cheyne Éditeur qui publie depuis près de trente ans ses recueils de poésie. Il est également directeur du Printemps des Poètes. Son œuvre, qui compte une cinquantaine de titres, lui a valu le prix Théophile Briant, 1978, le prix Maurice Scève, 1981, le prix Antonin Artaud, 1984, le prix Guillaume Apollinaire, 1994, le grand prix du Mont Saint-Michel pour l’ensemble de son œuvre, 1998 et le prix Max Jacob, 2006. Christian Schiaretti l’invite en tant que « poète associé » à la Comédie de Reims. Ils fondent Les Langagières, manifestation autour de la langue et son usage. Ils poursuivent leur collaboration au TNP. Ses pièces de théâtre : D’entre les morts, Stabat mater furiosa, suivi de Soliloques, La Lune des pauvres, Sermons joyeux, Le Petit Ordinaire (cabaret macabre), Odyssée, dernier chant, Témoins à charge, Le Testament de Vanda, Philoctète, La mort n’est que la mort si l’amour lui survit, Électre, Trois hommes sur un toit, Et ils me cloueront sur le bois, un essai sur le théâtre, Quel théâtre pour aujourd’hui et Ce que signifiait Laurent Terzieff sont parus aux Éditions Les Solitaires Intempestifs. Son essai sur l’insurrection poétique, La poésie sauvera le monde, vient de paraître aux Éditions Le Passeur.

Distribution

Avec
Élizabeth Macocco Électre
Juliette Rizoud Clytemnestre / Chrysotémis / chœur
Amandine Blanquart et Clémence Longy chœur et choryphée
Julien Gauthier Oreste
Clément Morinière Pylade
Damien Gouy Le Précepteur
Julien Tiphaine Egisthe 

Production
Compagnie À Juste Titre / Élizabeth Macocco, compagnie conventionnée avec le Ministère de la Culture et de la Communication
Théâtre National Populaire

Vidéo

En lien avec le spectacle

  • Prélude
    Mise en perspective des enjeux du spectacle vous est proposée :
    Vendredi 9 octobre 2015 à 19h00 En savoir plus
    Mercredi 13 janvier 2016 à 19h00 En savoir plus

 

  • Théâtre et Philosophie « La révolte, entre destin individuel et prise de conscience collective. »
    Mardi 13 octobre à 18h30. Avec Jean-Pierre Siméon, poète associé au TNP et directeur du Printemps des Poètes, et Guillaume Carron. En savoir plus

 

  • Rencontre après spectacle
    Nous vous invitons à rencontrer des membres de l’équipe artistique, le jeudi 15 octobre 2015 à l’issue de la représentation
    En savoir plus

 

  • Rencontre avec Jean-Pierre Siméon à la Librairie Passages
    Mercredi 11 mai à 19h00. En savoir plus.

 

  • Audiodescription
    Les personnes malvoyantes ou non-voyantes peuvent suivre en direct la description du spectacle au moyen d’un casque à haute fréquence.
    La représentation est précédée d’une approche tactile du décor.
    Pour bénéficier de ce dispositif d’accompagnement, il est nécessaire de se signaler lors de la réservation des places.
    Jeudi 14 janvier 2016 à 19h30 Plus d’infos
    Vendredi 13 mai 2016 à 19h30
    Plus d’infos

Documents

Le programme de salle (pdf / 284ko)

Le dossier de presse (pdf / 264ko)

Au même moment...