TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Hippolyte

Revoici l’infernal trio du père, Thésée, du fils, Hippolyte, et de la nouvelle épouse du père, Phèdre. En tragédien humaniste, Robert Garnier écrit des corps en proie à la violence du Désir et aux jeux du Pouvoir. Les actions, les rebondissements et les arguments s’enchaînent dans une langue archaïque qui donne aux protagonistes une liberté totale et sans retenue.

À propos

Création

De la Grèce antique, l’auteur reprend l’infernal trio : le père Thésée, le fils Hippolyte et la nouvelle épouse du père, Phèdre. Sa volonté est de montrer sur la scène des corps en proie à la violence du Désir et aux jeux du Pouvoir. Pour nourrir son drame, il s’attache à montrer le massacre de l’innocence personnifiée ici par Hippolyte, sourd à l’amour, fuyant les intrigues des hommes et qui vit sans femme. Cette attitude lui vaut fascination et rancœur et le place en position sacrificielle. Tout commence par une ombre qui remonte des Enfers, bannissant la frontière entre les vivants et les morts. Dès lors, les actions, les rebondissements, les arguments, nés d’une rhétorique éblouissante où fusionnent verbe et pensée, vont s’enchaîner dans une langue archaïque, vigoureuse, qui donne aux protagonistes une liberté totale et sans retenue. Conçu au XVIe siècle, avant le raz‑de‑marée du grand classicisme français, le théâtre de Garnier a une visée humaniste, il nous tend un miroir, et son tumulte n’est pas sans évoquer le chahut shakespearien.

Ce spectacle est aussi présenté en intégrale avec Phèdre, les dimanches 24 novembre et 1er décembre.

 

Visuel : Tenture d’après Van Orley Barend, Les Chasses de Maximilien, dites « Belles chasses de Guise », 16e siècle

Biographies

Robert Garnier

Né vers 1545 dans une famille bourgeoise, Robert Garnier fait des études de droit et obtient deux prix artistiques pour l’écriture de chants royaux. Il devient avocat général du roi au parlement de Paris et se positionne pour un pouvoir royal fort, seul à même de ramener l’ordre dans une France en pleine guerre de religion. Il sympathise avec les poètes de la Pléiade, mais c’est le théâtre qui l’intéresse. Très estimé des poètes et des lecteurs lettrés, il meurt en 1590.

Christian Schiaretti

Metteur en scène, pédagogue, il succède à Roger Planchon à la tête du TNP en 2002 après avoir été directeur de la Comédie de Reims. Au TNP, il reprend et recrée La Jeanne de Delteil d’après Joseph Delteil et Le Laboureur de Bohème de Johannes von Saaz, puis fait entendre 7 Farces et Comédies de Molière. Le 11 novembre 2011, il crée Ruy Blas de Victor Hugo pour l’inauguration d’un TNP rénové et agrandi. Il rend hommage à Paul Claudel, avec L’Annonce faite à Marie et L’Échange. Il monte les textes de Michel Vinaver ; de Jean-Pierre Siméon ; de Florence Delay et Jacques Roubaud ; de Denis Guénoun (Mai, juin, juillet, Festival d’Avignon 2014). Il célèbre le théâtre de Aimé Césaire avec Une Saison au Congo et La Tragédie du roi Christophe. Il s’empare de Alfred Jarry avec Ubu roi (ou presque), de Ionesco avec La Leçon, de Roger Vitrac avec Victor ou les enfants au pouvoir. Il s’intéresse à William Shakespeare avec Le Roi Lear et Coriolan ; à Bertolt Brecht avec Mère Courage et ses enfants et L’Opéra de quat’sous ; à August Strindberg avec Père, Mademoiselle Julie et Créanciers ; à trois pièces du Siècle d’or et à deux auto-sacramentales de Pedro Calderón de la Barca présentées aussi à la Comédie-Française. Plusieurs de ses spectacles reçoivent des prix. Attaché la Troupe et à un théâtre de répertoire, il reprend régulièrement ses créations avec ses comédiens.

Distribution

avec Francine Bergé, Louise Chevillotte, Philippe Dusigne, Juliette Gharbi, Kenza Laala, Clémence Longy, Colin Rey, Julien Tiphaine, Marc Zinga, Adrien Zumthor (en cours)
soprane Anaïs Merlin

musicien Charles-Edouard Fantin (distribution en cours)

chien Nikita

assistant à la mise en scène Colin Rey
scénographie Fanny Gamet
lumières Julia Grand
costumes Mathieu Trappler
maquillage Françoise Chaumayrac
masque Erhart Stiefel

dresseur de Nikita Thierry Russotto

production Théâtre National Populaire

Interview vidéo

En lien avec le spectacle

  • Prélude 
    Vendredi 8 novembre à 19h, la découverte d’une œuvre, de son auteur, de l’histoire sous une forme accessible à tous.
    En savoir plus

  • Rencontre après spectacle
    Jeudi 14 novembre à l’issue de la représentation, nous vous invitons à rencontrer des membres de l’équipe artistique.

  • Audiodescription
    Les personnes malvoyantes ou non-voyantes peuvent suivre en direct la description du spectacle au moyen d’un casque à haute fréquence. La représentation est précédée d’une approche tactile du décor.
    Pour bénéficier de ce dispositif d’accompagnement, il est nécessaire de le signaler lors de la réservation des places.
    Dimanche 17 novembre à 14h15
    En savoir plus

  • Théâtromôme
    Dimanche 17 novembre à 15h30. Pendant que les parents assistent au spectacle, les enfants sont accueillis dans un atelier en lien avec l’activité théâtrale. 
    En savoir plus

  • Résonance « Jouer Phèdre du XVIe siècle à nos jours »
    Jeudi 21 novembre 2019 à 12h30 à l’École Normale Supérieure, Théâtre Kantor, Lyon. En savoir plus