TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Le Jardin englouti (Sunken Garden)

Un jeune homme disparaît mystérieusement. Pour une enquête, un vidéaste capte les témoignages des amis. Il découvre que ce jeune homme entretenait une relation avec une jeune femme, elle aussi disparue. Sa recherche le conduit dans un no man’s land urbain où il découvre une énigmatique porte rouge qui ouvre sur un jardin somptueux et luxuriant. Un domaine secret, zone crépusculaire entre vie et mort... Dans cet entre-deux, au-delà du réel, de la souffrance, du péché, se trouvent les deux disparus...

À propos

Du dimanche 15 au vendredi 20 mars 2015
En partenariat avec l’Opéra de Lyon –
Festival Les Jardins mystérieux

Opéra en anglais, surtitré en français

Un vidéaste travaille, avec le soutien d’une productrice et mécène, à l’oeuvre de sa  vie : un documentaire sur un jeune homme disparu mystérieusement et une enquête où il interroge témoins et amis. Bientôt, il découvre que ce jeune homme entretenait depuis peu une relation avec une jeune femme, elle aussi disparue. Sa recherche le conduit dans un no man’s land urbain où il trouve une mystérieuse porte rouge. Il la franchit, découvre un jardin somptueux, coloré, luxuriant, domaine secret créé par la productrice elle-même (!), dans la zone crépusculaire entre vie et mort. Dans cet entre-deux, il y a le jeune homme et la jeune femme mystérieusement disparus, au-delà du réel, de la souffrance et du péché, au-delà du bien et du mal… Y resteront-ils ? Sunken Garden, un mélange subtil et éblouissant de réalisme et de fantastique, d’humour et de tragique, de poésie et de technologie : l’émotion à fleur de peau pour un conte de notre temps. « J’ai vu le futur en marche. » C’est par ces mots enthousiastes que la presse anglaise a accueilli Le Jardin englouti à l’English National Opera. Avec cette œuvre, on nous invite d’emblée à chausser des lunettes 3D et pourtant le spectacle n’aura rien d’un gadget visuel. S’il semble dissimuler des mystères, ce jardin englouti nous parle de la réalité de l’homme dont il multiplie les composantes et les angles de lecture. L’œuvre assure une subtile fusion du cinéma, du théâtre parlé et le l’opéra chanté.

Opéra de Lyon

 © Mike Hoban
 

Biographies

Michel van der Aa est un compositeur multidisciplinaire né aux Pays-Bas en 1970. Après une formation d’ingénieur en enregistrement, il étudie la composition au Conservatoire de La Haye et fonde en 1993 une maison de disques spécialisée dans la musique contemporaine. En 2007, l’orchestre royal Concertgebouw d’Amsterdam lui commande le cycle vocal Spaces of Blank et le nomme compositeur associé en 2011. Le travail de Michel Van der Aa se caractérise par l’association de différentes formes d’expression et par le mélange des genres. Relevant à la fois de la musique concrète et abstraite, ses oeuvres musicales et visuelles font appel aux voix des plus grands interprètes dans les domaines de la musique classique, de la pop, du Fado portugais aussi bien que du théâtre. Van der Aa est l’auteur des opéras One (2002), After Life (2005) et The Book of Disquiet (2008) ou encore de Transit, pièce musicale pour piano et vidéo (2009). Ses oeuvres ont été jouées par des orchestres du monde entier. En musique de chambre, il a créé Miles away et And how are we today ? (2012), deux oeuvres pour mezzo-soprano, piano et contrebasse. Il a reçu de nombreux prix internationaux, dont le prix Gaudeamus des compositeurs (1999) et le prix de composition Grawemeyer pour son oeuvre multimédia Up-Close (2013). Il est membre de l’Académie des Arts des Pays-Bas.

Distribution

Avec
Roderick Williams,
Katherine Manley,
Claron McFadden,
Jonathan McGovern,
Kate Miller-Heidke
et l’Orchestre de l’Opéra de Lyon

Direction musicale Étienne Siebens
mise en scène et film Michel van der Aa
décors et lumières Theun Mosk
costumes Astrid Schulz
supervision technique Frank van der Weij

Commande de L’English National Opera Toronto Festival of Arts and Culture and Creativity et de l’Opéra de Lyon

En partenariat avec le Théâtre National Populaire