TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Juan

« J’ai besoin d’un héros », c’est par ces mots que commence l’incroyable poème de Byron qui narre, sur un ton facétieux et volontairement provocateur les périples de Juan qui l’entraînent de l’Espagne jusqu’en Russie. Sous l’aspect épique et picaresque surgit le fantôme de la pièce de Molière. Dom Juan le lâche, l’assassin, fuyant de ville en ville…

À propos

Du mardi 24 février au 8 mars 2015
Résidence de création TNP

« J’ai besoin d’un héros. » C’est par ces mots que commence l’incroyable poème de Byron, son œuvre maîtresse et la plus personnelle. Interrompue par la mort de l’auteur, elle raconte, sur un ton facétieux et volontairement provocateur, les péripéties de Don Juan, qui voyage à la toute fin du XVIIe siècle de l’Espagne à l’Angleterre, en passant par la Grèce et la Russie. Sous son aspect épique, son récit picaresque, Byron dessine un portrait du monde contemporain qui a gardé tout à la fois sa pertinence… et son impertinence.
L’incantation de Byron fait surgir le fantôme d’une autre pièce : celle de Molière. Dom Juan Tenerio, le lâche, l’assassin, fuyant de ville en ville, de plages en forêts, abandonnant sur le bord de la route les cadavres de ses ennemis comme ceux de ses innombrables conquêtes. Accompagné bien sûr de l’indéfectible Sganarelle, son apprenti, son adversaire.
Marche de mort sous la neige, où le froid ajoute encore à l’austérité des épreuves, et le sang versé vient rappeler, rouge sur blanc, la signature d’un pacte infernal.
David Mambouch

© Michel Cavalca
Plus de photos sur le Facebook TNP

Biographies

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière est comédien et auteur dramatique né en 1622 à Paris. En 1659, il monte la pièce Les Précieuses ridicules qui lui amène la célébrité. La troupe obtient ensuite la salle du Palais Royal et Molière remporte de grands succès avec L’École des femmes, Le Bourgeois Gentilhomme, Les Femmes savantes. D’autres pièces, en revanche, recevront un accueil mitigé, comme L’Avare, ou feront scandale malgré le soutien du Roi, comme Dom Juan et surtout Le Tartuffe. Après une représentation du Malade imaginaire, sa dernière comédie-ballet où il tenait le rôle d’Argan, Molière meurt en 1673.

George Gordon Byron (1788-1824) dit Lord Byron. Poète et dramaturge britannique. Anticonformiste et satyrique, il n’en est pas moins considéré comme l’une des figures romantiques majeures de son siècle. Dès 1801, il a publié de nombreux recueils de poèmes dont Les heures d’oisiveté, Le Corsaire, Beppo, histoire vénitienne ainsi que des pièces comme Marino Faliero, Caïn, Le Ciel et la Terre.

David Mambouch est acteur de théâtre et de cinéma, auteur et metteur en scène. De 2004 à 2010, il a fait partie de la troupe du TNP où il a joué sous la direction de Christian Schiaretti. Il a également été dirigé par Michel Raskine dans Mère & fils de Joël Jouanneau (2005). En 2008, il a présenté Noires pensées, mains fermes au Théâtre Les Ateliers, Lyon, une pièce qu’il a écrite et mise en scène. Ses autres textes, Premières armes et Walk out, ont été mis en scène par Olivier Borle et créés au TNP en 2007 et 2013. Il a participé à plusieurs spectacles de Maguy Marin (May B, Umwelt), avec laquelle il crée en 2014 un solo sur mesure, Singspiele.

Distribution

Avec Mathieu Besnier, Antoine Besson**, Olivier Borle*, Estelle Clément-Béalem
Louis Dulac, David Mambouch, Agnès Potié, Adolfo Vargas
*Comédien de la troupe du TNP / **Comédien de la Maison des comédiens du TNP

Scénographie Benjamin Lebreton
construction Balyam Ballabéni
sculptures réalisées avec l’aide de Mayalen Otondo
création lumière Yoann Tivoli
création musicale et sonore Louis Dulac et Charlie Aubry d’après les propositions de Louis Dulac, Marion Leclerq, Martin Quay, David Mambouch
costumes Catherine Ray
entraînements quotidiens et assistanat Marie-Agnès Zellner
administration de production Julie Duchènes

Coproduction Katet Cie David Mambouch, Théâtre National Populaire, Compagnie Maguy Marin
Avec le soutien de La Fonderie du Mans, Ramdam, un centre d’art, la Spedidam

Vidéo


Documents

Autour du spectacle

  • Lecture de Olivier Borle (rôle de Byron), comédien de la troupe du TNP. A la Librairie Lettre à croquer
    Mardi 27 janvier, 19h00. En savoir plus.

 

  • Partages littéraires « Byron et ses contemporains » au Musée des Beaux arts
    Mercredis 25 février et 4 mars à 12h15. En savoir plus.

 

  • Projection L’homme qui aimait les femmes au Cinéma Le Zola
    Lundi 23 février, 18h30. En savoir plus.

 

  • Rencontre après-spectacle.
    Nous vous invitons à rencontrer des membres de l’équipe artistique,
    le jeudi 26 février 2015 à l’issue de la représentation.

 

  • Apéro-rencontre avec David Mambouch
    Samedi 7 mars, 11 h 00
    Grand théâtre, salon Firmin-Gémier. Entrée libre.