Spectacle TNP

Le Franc-Archer de Bagnolet

d’après un anonyme du XVe siècle / Damien Gouy

Du jeudi 15 octobre 2015
au vendredi 29 avril 2016
Grand théâtre, salle Jean-Vilar
Durée : 45 minutes

Les dates réserver

lunmarmerjeuvensamdim
octobre 2015
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
novembre
26
27
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
2
3
4
5
6
décembre
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
avril
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
Billetterie

Les tarifs

  • 25 € plein tarif
  • 20 € retraités, groupes à partir de 8 personnes (aux mêmes spectacles et aux mêmes dates)
  • 14 € demandeurs d’emploi, carte mobilité inclusion, accompagnateur PSH, personnes non imposables
  • 12 € moins de 30 ans, étudiants
  • 12 € professionnels de la culture
  • 8 € élèves des écoles de théâtre partenaires
  • 7 € bénéficiaires de minima sociaux (CMU, RSA, AAH)
  • 7 € le samedi soir pour les étudiants de moins de 30 ans

Détail des tarifs

À propos

Du jeudi 15 octobre au vendredi 23 octobre 2015
Du mardi 24 novembre au vendredi 4 décembre 2015
Du jeudi 7 avril au samedi 9 avril 2016
Du mercredi 27 avril au vendredi 29 avril 2016

Tout public à partir de 8 ans

Matamore avant l’heure, Pernet, le Franc-Archer de Bagnolet, raconte à qui veut bien l’entendre ses fantastiques prouesses militaires, quand, tombant nez à nez avec un épouvantail (qu’il prend pour un soldat), il est saisi de panique. Supplication, rançon, confession : tous les moyens sont bons pour sauver sa peau. Mais c’est en vain : l’épouvantail, naturellement, est inflexible. Ce sermon joyeux du XVe siècle brode avec jubilation sur le thème du soldat fanfaron, archétype de la farce dont l’influence se fera sentir jusque chez Rabelais ou Corneille. Et l’on finit par se prendre d’affection pour ce pauvre Pernet qui n’a, pour se défendre contre l’ennemi imaginaire, que les assauts de sa langue bien pendue.

Dans le cadre du cycle Le berceau de la langue

Attention les représentations du mercredi 21 octobre à 15h00 et du vendredi 23 octobre à 15h00 auront lieu au Petit théâtre – Salle Terzieff

[nggallery id=247]© Michel Cavalca

Distribution

Avec
Damien Gouy

Adaptation Pauline Noblecourt

Production Théâtre National Populaire

Vidéo

En lien avec le spectacle

  • Partage littéraire « Amour, magie et tragédie » au Musée des Beaux-Arts.
    Dimanche 25 octobre à 10h30 et 14h15. Visite-lecture en famille. En savoir plus.

 

  • Spectacle recommandé au public malvoyant ou non-voyant (sans audiodescription), du fait de sa simplicité scénographique ou du nombre restreint d’artistes sur le plateau.

Documents

  Le programme de salle (pdf / 296ko)

Le dossier d’accompagnement (pdf / 428ko)