TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Le Misanthrope

Derrière les mots, derrière les gestes, derrière le théâtre, de quoi parle-t-on ? Des hommes et de leur difficulté à communiquer. Comment, dès lors, Alceste ou Célimène peuvent-ils réussir à se faire entendre et affirmer un point de vue jusqu’au-boutiste? Quelle responsabilité est ici mise en jeu ? C’est au spectateur qu’Alceste et Célimène lancent un défi : qui est misanthrope ?

À propos

résidence de création

Avec Le Misanthrope, c’est l’enjeu de la représentation qui se dispute. Mettre en scène le théâtre et la théâtralité pour en faire le procès. C’est dans cette expérience d’une représentation en crise, d’une scène qui a perdu son évidence, que nous voulons embarquer les spectateurs. Derrière les mots, derrière les gestes, derrière le théâtre, de quoi parle-t-on ? Des hommes et de leur difficulté à communiquer. Les personnages de Molière manient la langue et son vocabulaire avec brio, sans parvenir à se mettre d’accord sur le sens des mots. Solitudes éparses, les acteurs errent, se toisent, se répondent, se cherchent, mais ne s’atteignent pas. Comment dès lors Alceste ou Célimène peuvent-ils réussir à se faire entendre et affirmer un point de vue jusqu’au-boutiste ? Le Misanthrope nous renvoie – et d’autant plus aujourd’hui – à un monde où l’image prévaut sur le discours, et la rhétorique sur la pertinence.

Quelle responsabilité est ici mise en jeu ? Mettre le théâtre à nu pour révéler la violence de la joute et des propos, jouer avec le baroque pour extirper derrière les volutes l’âpreté du monde. C’est au spectateur qu’Alceste et Célimène lancent un défi : alors, qui est misanthrope ?

© Lorenzo Chiandotto

Biographies

Molière

Molière, Jean-Baptiste Poquelin de son vrai nom, est baptisé le 15 janvier 1622 à Paris. Avec Madeleine Béjart, il crée l’Illustre-Théâtre, qui est un échec en raison de dettes contractées et, en août 1645, Molière est même emprisonné. Cette année-là, il quitte Paris pour la province et y revient en 1658. C’est la pièce Les Précieuses ridicules, 1659, qui lui apporte la célébrité. Molière obtient du roi la salle du Petit-Bourbon puis, à partir de 1660, celle du Palais-Royal où il remporte de nombreux succès. Le Tartuffe fait scandale, la pièce est interdite par le roi sous la pression des dévots qui se sentent visés. Dom Juan suscite également des remous. Malgré son succès, la pièce est retirée. Viennent Le Misanthrope, George Dandin, L’Avare, Le Bourgeois Gentilhomme, Les Fourberies de Scapin, Les Femmes savantes… Molière meurt le 17 février 1673 après la quatrième représentation du Malade imaginaire. Il jouait le rôle d’Argan.

Louise Vignaud

Louise Vignaud, diplômée de l’ENS de la rue d’Ulm en 2012, intègre ensuite le département Mise en scène de l’ENSATT. À sa sortie d’école, elle est assistante à la mise en scène auprès de Christian Schiaretti, Michel Raskine, Claudia Stavisky, Richard Brunel et Michael Delaunoy. En 2015, elle présente à La Comédie de Valence, dans le cadre des Controverses, une mise en scène du Bruit des os qui craquent de Suzanne Lebeau. Elle crée à Lyon la compagnie La Résolue avec laquelle elle met en scène Calderón de Pier Paolo Pasolini, La Nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès et Ton tendre silence me violente plus que tout de Joséphine Chaffin. En janvier 2017, elle présente Tailleur pour dames de Georges Feydeau aux Célestins – Théâtre de Lyon. Cette saison, elle est invitée par Éric Ruf à créer Phèdre de Sénèque au Studio-Théâtre de la Comédie-Française. Depuis janvier 2017, elle est directrice du Théâtre des Clochards Célestes à Lyon.

Distribution

avec Olivier Borle, Joseph Bourillon, Pauline Coffre, Ewen Crovella, Sophie Engel, Charlotte Fermand, Clément Morinière, Mickaël Pinelli (distribution en cours)

dramaturgie Pauline Noblecourt
scénographie Irène Vignaud
costumes Cindy Lombardi
lumières Luc Michel
son Lola Etieve

coproduction Compagnie La Résolue, Théâtre National Populaire

Interview vidéo

En lien avec le spectacle

  • Rencontre après spectacle
    Jeudi 1er février à l’issue de la représentation, nous vous invitons à rencontrer des membres de l’équipe artistique.
  • Audiodescription
    Les personnes malvoyantes ou non-voyantes peuvent suivre en direct la description du spectacle au moyen d’un casque à haute fréquence. La représentation est précédée d’une approche tactile du décor.
    Pour bénéficier de ce dispositif d’accompagnement, il est nécessaire de se signaler lors de la réservation des places.
    Jeudi 1er février 2018 à 20h30.
    En savoir plus
  • Cycle : théâtre et philosophie – Faire semblant – 3/3.
    Mercredi 7 février. Bientôt plus d’infos. En savoir plus
  • Disputatio
    Jeudi 15 février à l’issue de la représentation. Un espace dans lequel chacun peut dire, entendre, questionner, objecter la lecture d’un spectacle animé par deux psychanalystes.
    En savoir plus

Document