TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

L’Effort d’être spectateur

Ce moment de théâtre tout en grâce, générosité et gourmandise est né d’un effort théorique quant « au travail » du spectateur. L’auteur-interprète se plaît à détourner les codes de la conférence jusqu’à parvenir à un authentique acte théâtral qui réjouit autant les spectateurs aguerris que les apprentis.

À propos

Comment ce spectacle, né d’un effort théorique quant « au travail » du spectateur, peut‑il être un moment de théâtre tout en grâce, générosité et gourmandise ? Par quel tour de magie la pensée construite se meut-elle en mouvement souple, léger, aérien ? La réponse est dans l’auteur-interprète ici à l’œuvre, seul en scène. Pour prendre la dimension d’une telle personnalité, le mieux n’est-il pas de lui laisser la parole ? À l’interrogation posée pour savoir si le spectateur effectue « un travail », il répond : « Vu tous les efforts qu’il a à fournir pour se tenir là, si mal assis parfois, pour comprendre, imaginer, se laisser aller, au risque de mourir d’ennui, je crois qu’on peut appeler ça un travail. Il paye même souvent pour ça ! […] Quels efforts il a à faire, c’est ce qui m’intéresse : imaginer, réécrire, refaire l’histoire et le monde. Et dans quelles conditions parfois médiocres, sans confort, sans fête, mais il est là, toujours. Pourquoi il tient, pourquoi il revient, qu’attend‑il ? Quel est son projet, au fond, au spectateur ? Et au prix de tant d’efforts, qu’est‑il en droit d’exiger de la représentation, des acteurs ? Il travaille parfois plus que les artistes… »

Né d’une conférence, ce spectacle se plaît à en détourner les codes, jusqu’à parvenir à un authentique acte théâtral qui réjouit autant les spectateurs aguerris que les apprentis.

© DR

Biographie

Pierre Notte

Pierre Notte a été journaliste, rédacteur en chef de la revue Théâtres et secrétaire général de la Comédie-Française. Il est l’auteur de nombreuses pièces de théâtre comme La Nostalgie des blattes, Pour l’amour de Gérard Philipe, J’existe (foutez-moi la paix) ou encore Moi aussi je suis Catherine Deneuve. La plupart de ses textes sont édités dans la collection des Quatre-Vents à L’Avant-Scène théâtre et sont traduits et joués en France, en Allemagne, en Angleterre, en Italie, en Grèce, en Autriche, en Bulgarie, au Japon, aux États-Unis, au Liban et en Russie. Il met en scène ses propres textes, notamment C’est Noël tant pis, L’Histoire d’une femme, Sur les cendres en avant, Les Couteaux dans le dos, Ma folle otarie, ou encore, à Tokyo, la version japonaise de Moi aussi je suis Catherine Deneuve. Il a également mis en scène Kalashnikov de Stéphane Guérin, Noce de Jean-Luc Lagarce, Night in white Satie, L’Adami fête Satie et Une actrice de Philippe Minyana, ainsi que La magie lente de Denis Lachaud.

Il est aussi romancier avec J’ai tué Barbara, publié aux éditions Philippe Rey en 2018, ou Quitter le rang des assassins, publié chez Gallimard, collection Blanche, en 2018. Auteur de pièces radiophoniques pour France Culture, il a également chanté à Bologne, Rome ou Washington et a donné des récitals de chansons à Tokyo, à plusieurs reprises. Depuis 2009, il est auteur associé au Théâtre du Rond-Point. Nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, il a aussi reçu le prix Jeune Talent de la SACD, le prix Émile Augier décerné par l’Académie française et le Molière du Théâtre privé pour Moi aussi je suis Catherine Deneuve.

Distribution

regard exterieur Flore Lefebvre des Noëttes
lumières Eric Schoenzetter

production Compagnie des gens qui tombent avec le soutien du Prisme DSN – Dieppe Scène Nationale

 

Le texte est publié aux éditions Les Solitaires Intempestifs.

Interview vidéo

En lien avec le spectacle

  • Rencontre après spectacle
    Jeudi 10 octobre à l’issue de la représentation, nous vous invitons à rencontrer des membres de l’équipe artistique.