TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Mon prof est un troll

Alice et Max. Pas une seule bêtise ne leur échappe pour faire tourner en bourrique leur institutrice. Arrive un nouveau directeur: un troll. Il règne sans pitié sur l’école en forçant les élèves à travailler dans une mine d’or ; à chaque sottise, un enfant est dévoré par la créature. Les enfants tentent de se révolter mais aucun adulte ne semble prendre au sérieux leur détresse.

À propos

Tout public à partir de 6 ans

Alice et Max sont deux enfants turbulents. Pas une seule bêtise ne leur échappe pour faire tourner en bourrique leur institutrice, qui finit par rendre les armes. Arrive alors un nouveau directeur : un troll. Il règne sans pitié sur l’école en forçant les élèves à travailler toute la journée dans une mine d’or ; à chaque sottise, un enfant est dévoré par la créature. Alice et Max tentent de se révolter mais aucun adulte ne semble prendre au sérieux leur détresse.

Le texte de Dennis Kelly fait partie de ces fables racontées aux enfants pour leur épargner la cruelle réalité sans qu’ils en soient dupes pour autant. Si la réalité mène à la fiction, la fiction permet une meilleure appréhension de la réalité. Derrière cette école, il y a le grand monde qui gronde : la représentation trollifique d’une dictature, l’exploitation du travail des enfants, la prise de conscience de ce qu’est l’injustice, la notion de bouc émissaire et, surtout, la figure du barbare, au sens étymologique : «qui ne parle pas notre langue», l’étranger dont on ne saisit pas immédiatement la culture, et que l’on rejette.

Il n’y a pas de morale dans Mon prof est un troll, aucun fondement éthique, juste le regard de deux enfants sur une société complexe.

Biographies

Dennis Kelly

Dennis Kelly, né en 1970 à New Barnet au nord de Londres, commence à écrire à vingt ans. Son œuvre dramatique affirme le choix de formes en rupture avec le théâtre social réaliste anglais, à l’image de celles développées par Antony Neilson, Sarah Kane ou Caryl Churchill. Conjuguant le caractère provocateur du théâtre In-Yer-Face et l’expérimentation de styles dramatiques diversifiés, ses textes abordent les questions contemporaines les plus aiguës. Ils sont régulièrement traduits et créés en Allemagne ; en 2009, il est élu Meilleur auteur dramatique par la revue Theater Heute. En France, Débris, paru aux éditions Théâtrales, a été lu à plusieurs reprises, notamment au Festival d’Avignon 2008, et créé à la Comédie de Saint-Étienne en 2010. Ses pièces, L’Abattage rituel de Gorge Mastromas, Love & Money suivie de ADN, Mon prof est un troll, Occupe-toi du bébé, Orphelins suivie de Oussama, ce héros, sont parues à L’Arche éditeur.

Baptiste Guiton

Baptiste Guiton se forme à l’École de la Comédie de Saint-Étienne comme comédien avant d’intégrer le département Mise en scène de l’ENSATT. En 2007, il crée son premier spectacle, Souffles, adapté de Rimbaud et Shéhérazade de Abdellatif Laâbi, à Casablanca, et met en scène Le Misanthrope de Molière. En 2008, il monte Les Adieux de Elfriede Jelinek, en collaboration avec Benoît Bregeault et Ivica Buljan et, en 2009, Le Groenland de Pauline Sales. En 2012, il fonde sa compagnie L’Exalté et crée Nina, c’est autre chose de Michel Vinaver, Lune jaune, la ballade de Leila et Lee de David Greig au TNP et, en 2015, Coeur d’acier de Magali Mougel. Depuis 2015, il est réalisateur de fictions radiophoniques pour France Culture. Il est également en charge des « Scènes Imaginaires, portraits de metteurs en scène européens» et des «Livres à l’écoute» à l’Odéon – Théâtre de l’Europe, en partenariat avec France Culture.

Distribution

avec Prune Beuchat, Tommy Luminet, Maxime Mansion

texte français Philippe Le Moine et Pauline Sales

scénographie Quentin Lugnier
lumières Sébastien Marc
musique originale Sébastien Quencez
costumes Aude Desigaux
accessoires Quentin Lugnier et Aude Desigaux
régie générale Gilles Gaudet
régie son Camille Audergon

Le texte est publié à l’Arche éditeur.

production Les Tréteaux de France – Centre dramatique national
coproduction Compagnie L’Exalté, Théâtre de Vénissieux
avec le soutien de La Ligue de l’Enseignement

création au Théâtre de Vénissieux, novembre, 2017

Interview vidéo

En lien avec le spectacle

  • Rencontre après spectacle
    Vendredi 26 janvier à l’issue de la représentation, nous vous invitons à rencontrer des membres de l’équipe artistique.