Création

texte et mise en scène Jean-François Sivadier

Du vendredi 3 décembre
au dimanche 19 décembre 2021
Petit théâtre • salle Jean-Bouise
Durée : 2h15

Les dates

lunmarmerjeuvensamdim
décembre 2021
29
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
Billetterie

Les tarifs

  • 25 € plein tarif
  • 20 € retraités, groupe (dès 8 pers.)
  • 14 € demandeurs d’emploi, accompagnateurs PSH…
  • 12 € moins de 30 ans...
  • 7 € bénéficiaires minima sociaux

Détail des tarifs

Restez informé : newsletter

À propos

À l’origine de ce spectacle écrit et mis en scène par Jean-François Sivadier, il y a la lecture du Naufragé de Thomas Bernhard. Ce roman interroge les rapports entre trois amis, tous les trois pianistes virtuoses, chacun promis à une brillante carrière de soliste. La fascination exercée par l’un d’entre eux, le génial Glenn Gould, sur les deux autres, conduit à une fin tragique. Dans Sentinelles, il est aussi question de musique et d’amitié. Mathis, Swan et Raphaël se rencontrent à l’adolescence et deviennent inséparables. Au terme de leur formation dans une prestigieuse école de musique, ils se présentent à un concours international de piano à l’issue duquel, pour des raisons plus ou moins mystérieuses, ils se trouveront séparés pour toujours.

Construit comme une conversation véhémente entre trois jeunes hommes qui se cherchent et s’insupportent autant qu’ils s’aiment, le spectacle retraverse une période charnière pour tout artiste, celle des années d’apprentissage, où se façonne et s’exprime le rapport secret que chacun tisse avec le monde. Entre Swan, obsédé par l’idée que l’art ne doit être qu’une tension vers la beauté, Raphaël, qui jure que l’art n’est rien s’il n’est pas politique et Mathis, qui s’obstine dans une quête personnelle, les accords et désaccords du trio dessinent un chemin initiatique, une aventure éminemment artistique et profondément humaine.

Pas de piano sur ce plateau où la musique ne cesse néanmoins d’être convoquée, notamment par l’engagement physique des comédiens qui mettent en jeu et en chair la notion d’interprétation. Par un artisanat de plateau simple et théâtral, par la poésie douce de son écriture, Jean-François Sivadier pose une réflexion émouvante sur l’art et l’accomplissement de l’artiste. Il invite les spectateurs au cœur d’un jeu d’équilibre, témoins actifs d’un voyage introspectif, drôle et lumineux.

Biographies

Jean-François Sivadier

Après un passage au Centre Théâtral du Maine où il travaille avec André Cellier et Didier-Georges Gabily, Jean-François Sivadier intègre l’école du Théâtre National de Strasbourg. Il en sort en 1986 et joue rapidement sous la direction de Didier-Georges Gabily, Alain Françon, Laurent Pelly, Stanislas Nordey, Jacques Lassalle, Daniel Mesguisch, Christian Rist, Dominique Pitoiset, Serge Tranvouez ou Yann-Joël Collin. En 1996, il écrit, met en scène et interprète Italienne avec Orchestre et termine la mise en scène du diptyque de Molière Dom Juan/Chimère de Didier-Georges Gabily, suite au décès de ce dernier. Artiste associé au Théâtre National de Bretagne dès 2000, il y porte à la scène de nouvelles versions de ses pièces Italienne avec Orchestre (2003), renommée Italienne scène et orchestre – qui obtient le Grand Prix du Syndicat de la critique – et Noli me tangere (2011), créée à l’origine en 1998 pour le Festival Mettre en scène. Parmi les autres mises en scène réalisées pour le Théâtre National de Bretagne, on retient Le Mariage de Figaro de Beaumarchais en 2000, La Mort de Danton de Büchner en 2005, spectacle pour lequel il obtient un Molière, La Dame de chez Maxim de Feydeau en 2009, Le Misanthrope en 2015 et Dom Juan de Molière en 2016. En 2019, il crée Un ennemi du peuple d’Henrik Ibsen, présenté à l’Odéon – Théâtre de l’Europe. Toutes ces productions effectuent des tournées nationales et internationales. Au Festival d’Avignon, Jean-François Sivadier présente notamment La Vie de Galilée de Bertold Brecht, Le Roi Lear de William Shakespeare mais aussi Partage de Midi de Claudel, en collaboration avec Gaël Baron, Nicolas Bouchaud, Charlotte Clamens et Valérie Dréville. Depuis 2004, il travaille régulièrement avec l’Opéra de Lille, où il met en scène Madame Butterfly (2004), Wozzeck (2007), Les Noces de Figaro (2008), Carmen (2010), Le couronnement de Poppée (2012) et Le Barbier de Séville (2013). Au festival d’Aix-en-Provence, il met en scène en 2011 La Traviata – qui entre au répertoire du Staatsoper de Vienne – et en 2017 Don Giovanni.

Distribution

avec Vincent Guédon, Julien Romelard, Samy Zerrouki

scénographie Jean-François Sivadier
lumière Jean-Jacques Beaudouin
son Jean-Louis Imbert
regard chorégraphique Johanne Saunier
costumes Virginie Gervaise
assistanat à la mise en scène Rachid Zanouda

production déléguée MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis
coproduction Compagnie Italienne avec Orchestre / Théâtre du Gymnase Bernardines, Marseille / Théâtre National Populaire / Théâtre Sénart – scène nationale / Le Bateau Feu – scène nationale de Dunkerque / CCAM – scène nationale de Vandœuvre-lès-Nancy
avec le soutien du ministère de la Culture

Vidéo

 

Rendez-vous

•Passerelle Cinéma
Leto, de Kirill Serebrennikov, 5 décembre à 11h15 au cinéma Le Comœdia. En présence de Jean-François Sivadier
Plus d’infos

• Les jeudis du TNP  : Rencontre après spectacle
À l’issue de la représentation, nous vous invitons à un bord de scène avec l’équipe artistique.
jeudi 9 décembre
Plus d’infos

• Théâtromôme
Pendant que les adultes vont au spectacle, les enfants participent à un atelier (accueil à partir de 15h15).
“Faux-semblant ?”, déclarations enflammées ou feintes, peu importe : nos passions nous transportent ! 
dimanche 12 décembre à 15h30
Plus d’infos

• En-cas culturel au Musée des Beaux-arts de Lyon
Mercredi 15 décembre à 12h30
L’art dans ma vie” Plus d’infos

• Les jeudis du TNP  : Visite tactile
jeudi 16 décembre à 19h15
Plus d’infos