Événement

Jeudi 17 septembre
et vendredi 18 septembre 2020

Grand théâtre • salle Roger-Planchon
Durée : 1h15 environ

Peter Brook / Marie-Hélène Estienne

Les dates

lunmarmerjeuvensamdim
septembre 2020
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
1718
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Billetterie

Les tarifs

Les billets pour ce spectacle sont en vente !

25 € plein tarif
19 € retraité, groupe
14 € tarifs réduits
12 € moins de 30 ans
7 € bénéficiaires minima sociaux

___
Voir le détail

Restez informé-e : newsletter

À propos

Une recherche autour de La Tempête de William Shakespeare menée par Peter Brook en collaboration avec Marie-Hélène Estienne

Version bilingue anglais-français

Du 9 au 18 septembre 2020, Peter Brook et Marie-Hélène Estienne, accompagnés de leurs compagnons de route dont Hélène Patarot (distribuée cette année dans Le Jeu des Ombres de Valère Novarina, mis en scène par Jean Bellorini et dans Two Old Women, mis en scène par Lilo Baur), dirigeront un workshop autour de La Tempête de William Shakespeare, avec des étudiants en théâtre.
À l’issue des deux semaines, un état de cette recherche sera proposé au public les 17 et 18 septembre.

« Comme des voyageurs à la découverte d’une terre inconnue, nous avons tenté d’approcher Shakespeare avec la joie des chercheurs d’or. Chaque jour avec notre petit groupe d’acteurs, à travers des exercices et des improvisations, nous allons explorer la pièce.
La Tempête est une énigme. C’est un conte où rien ne peut être pris à la lettre, parce que si l’on reste à la surface de la pièce sa qualité cachée nous échappe complètement. Pour les acteurs aussi bien que pour le public, c’est une pièce qui se révèle en la jouant. Comme la musique. Il y a un mot qui traverse la pièce – ‘Libre’ – Comme toujours avec Shakespeare son sens n’est jamais révélé, il est suggéré. Et chaque écho en amplifie et nourrit le son. » Peter Brook

Biographies

William Shakespeare

William Shakespeare, poète et auteur dramatique anglais, est né en 1564 et meurt en 1616, quelques années avant la naissance de Molière. Son œuvre comporte aussi bien des farces et des comédies, un genre qui à l’époque n’en était qu’à ses débuts, Le Songe d’une nuit d’été, Beaucoup de bruit pour rien, Comme il vous plaira, Le Marchand de Venise, que des drames historiques, Richard II et Richard III, Henri IV et Henri V, ou inspirés des pièces de l’Antiquité : Coriolan, Jules César, Antoine et Cléopâtre. Mais c’est peut-être avec ses tragédies qu’il atteint l’apogée de son art, thématisant l’ingratitude, la soif du pouvoir, la folie, la violence des passions humaines à travers des caractères primitifs, puérils, romantiques ou torturés. On lui doit des œuvres capitales : Othello, Hamlet, Roméo et Juliette, Le Roi Lear, Macbeth

Peter Brook

Peter Brook est né à Londres en 1925. Tout au long de sa carrière, il s’est distingué dans différents genres : théâtre, opéra, cinéma et écriture. Passionné par le théâtre depuis sa jeunesse, il travaille pour la Royal Shakespeare Company dès 1946 et en devient le directeur en 1962. Il y met en scène de nombreux textes de William Shakespeare. À Paris, en 1971, Peter Brook fonde le Centre International de Recherche Théâtrale (CIRT) et s’installe dans un théâtre alors désaffecté, les Bouffes du Nord. Ses productions se remarquent par leur aspect iconoclaste et leur envergure internationale. Il monte notamment Timon d’Athènes en 1974, Ubu aux Bouffes en 1977 et La Cerisaie en 1981. Outre le répertoire de William Shakespeare, Peter Brook s’approprie, en collaboration avec Jean-Claude Carrière, le grand texte de la mythologie hindoue, le Mahabharata, qu’il adapte en 1985 sous la forme d’un spectacle fleuve de presque neuf heures. Parallèlement à ses créations pour le théâtre, il met en scène plusieurs opéras et réalise des films comme Moderato cantabile en 1959, Sa Majesté des mouches en 1963, le Marat/Sade en 1967, Le Mahabharata en 1989 et The Tragedy of Hamlet en 2002. Dès 1968, avec la publication de L’Espace vide, il élabore sa théorie d’un théâtre sans décor où la gestuelle du comédien est centrale. Il développe ses conceptions de la scène au fur et à mesure de publications : Points de suspension (1987), Le Diable c’est l’ennui (1991), Avec Shakespeare (1998), Oublier le temps (2003), Entre deux silences (2006) et La Qualité du pardon (2014).

Marie-Hélène Estienne

Dramaturge et scénariste, Marie-Hélène Estienne travaille aux côtés de Peter Brook depuis 1976. En 1977, elle rejoint le Centre International de Créations Théâtrales (CICT) pour la création d’Ubu aux Bouffes. Elle est l’assistante de Peter Brook pour La Conférence des oiseaux, La Tragédie de Carmen, dont elle co-signe le scénario pour la version filmée, et le Mahabharata. Elle collabore à la mise en scène de La Tempête, Impressions de Pelléas, Woza Albert ! et La Tragédie d’Hamlet. Elle travaille à la dramaturgie de Qui est là et co-signe L’Homme Qui et Je suis un phénomène, deux pièces présentées aux Bouffes du Nord en 1998. Elle adapte en langue française la pièce Le Costume, d’après Can Themba, et Sizwe Bansi est mort d’Athol Fugard, John Kani et Winston Ntshona. En 2003, elle fait une adaptation pour le théâtre en français et en anglais du Grand Inquisiteur d’après Les Frères Karamazov de Fedor Dostoïevski. En 2006, elle co-signe avec Peter Brook la mise en scène de Fragments, et crée avec Peter Brook et Franck Krawczyk Une flûte enchantée d’après Mozart et Schikaneder. En 2013, pour The Valley of Astonishment, elle signe le texte et la mise en scène avec Peter Brook.

Distribution

avec India de Almeida, Ciaran Hinds et Hélène Patarot
et des étudiants en théâtre : Yannick Betancourt Santoscoy, Alexis Danan, Rose Duvivier, Louise Grenut, Ruslan Hordiienko, Heidi Johansson, Melissa Mambo Bangala, Anna Thiriot

lumière Philippe Vialatte

Documents