TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Soirée poésie / concert au Périscope

Lundi 1er juin, 21h00
Lecture-concert Sur la route des poètes.

Avec Federico Casagrande guitare
Jean Cohen saxophone
Rémi Gaudillat trompette
Bruno Tocanne batterie
du collectif Imuzzic,
Julien Tiphaine, Maxime Mansion, Juliette Rizoud, comédiens de la troupe du TNP
et Clara Simpson, comédienne de la Maison des comédiens du TNP.

Entrée libre.

Lieu
Périscope
13 rue Dandeline
69002 Lyon

À propos

Lundi 1er juin, 21h00
Lecture-concert Sur la route des poètes.

1968. Mai, les étudiants prennent possession du théâtre de l’Odéon à Paris. Très vite, étudiants et ouvriers se rassemblent pour faire de ce théâtre National, une tribune populaire. Au cœur de ces mouvements s’entend une volonté d’émancipation et une remise en cause sévère de modèles sociaux considérés comme archaïques.
Influencés notamment par le souffle de la beat generation qui a permis l’exaltation d’une contre-culture américaine, de nombreux jeunes qui participent aux mouvements du mois de mai, se retrouvent en Avignon en juillet, à l’occasion du festival, pour « voir les américains » du living theater.
Qui sont ces américains, qui dans les années 50, ont construits la légende d’une autre idée de l’Amérique et influencés toute une partie de la jeunesse occidentale ? La Beat generation trace sa route à travers l’Amérique « sérieuse, curieuse, clocharde, béate, d’une laideur belle dans sa grâce et sa nouveauté » (J. Kerouac). Ces précurseurs : Kerouac, Ginsberg, Burroughs, Ferlinghetti, Cassady… tour à tour poètes, voyous, toxicomanes, musiciens, types errants, à la sexualité sans norme…
L’expression n’est pas comme le dit la légende une création spontanée. Beat a d’abord été employé par les voyous et les musiciens de jazz pour dire down et out (« à plat » et « hors du coup »). Cette conjonction entre jazz et argot, Kerouac s’en empare « c’était un langage nouveau qui voulait dire tellement de chose qu’il aurait été difficile de trouver plus économique… » 

« Sur la route des poètes » marque le rapprochement évident entre les deux structures culturelles aux ambitions bien identifiées : le jazz et la musique pour l’un ; le texte et la poésie pour l’autre.

Avec Federico Casagrande guitare
Jean Cohen saxophone
Rémi Gaudillat trompette
Bruno Tocanne batterie
du collectif Imuzzic,
Antoine Hamel, Julien Tiphaine et Clara Simpson, comédiens du spectacle Mai, juin, juillet.

Entrée libre.

Lieu
Périscope
13 rue Dandeline
69002 Lyon
Voir la carte

Cette soirée est précédée d’une conversation avec Jean-Pierre Siméon.
En savoir plus.