Exposition

Du mardi 01 mars
au dimanche 15 mai 2022


collections curieuses et choses inquiètes Macha Makeïeff

Les dates

lunmarmerjeuvensamdim
mars 2022
28
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
3
avril
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
mai
25
26
27
28
29
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
Billetterie
  • Grand théâtre, entrée libre du mardi au vendredi de 14 h à 19 h, samedi de 15 h à 19 h,
    dimanche et en soirée si représentation.
  • Petit théâtre, entrée libre les après-midi et soirs de représentation.

À propos

« Il m’importe de raconter l’absolu incertain, l’effroi et l’éblouissement de l’enfance qui ne finit pas. La puissance des objets est illimitée, sans fond. J’aime que les choses nous poussent aux aveux, déclenchent des rêveries, quelquefois graves parce qu’elles disent l’imposture faite à l’enfance, quelquefois perdues, étonnantes, énigmatiques. Cette traversée, jamais garantie, est une façon de parler, encore et toujours, du théâtre qui me sauve. Cette installation est, à un moment donné, un état des lieux de mon cœur. Qu’en sera-t-il, en retour, du cœur du visiteur ? » Macha Makaeïeff

Trouble fête, collections curieuses et choses inquiètes est un récit immobile, une traversée onirique où Macha Makeïeff met en scène les choses et les bêtes, ses propres collections, œuvres, fragments de décor, costumes, accessoires pour une étrange et fantaisiste célébration proposée à l’imaginaire du visiteur. Lewis Carroll y est invité entre autres fantômes.

Biographies

Macha Makeïeff

Autrice, metteuse en scène et plasticienne, elle dirige actuellement La Criée, Théâtre national de Marseille. Après des études de littérature et d’histoire de l’art à la Sorbonne, à l’Institut d’Art de Paris et au Conservatoire de Marseille, elle rejoint Antoine Vitez qui lui confie sa première mise en scène. Elle crée avec Jérôme Deschamps une compagnie et plus de vingt spectacles joués en France comme à l’étranger. Ils fondent ensemble « Les Films de mon Oncle », pour le rayonnement de l’œuvre du cinéaste Jacques Tati, et réalisent pour Canal+ Les Deschiens. Macha Makeïeff crée une exposition rétrospective Jacques Tati à la Cinémathèque Française, et expose au Musée des Arts Décoratifs de Paris, à Chaumont-sur-Loire, à la Grande Halle de la Villette, à la Fondation Cartier, et intervient dans différents musées. À La Criée, elle crée Les Apaches, Ali Baba, Lumières d’Odessa de Philippe Fenwick, Trissotin ou Les Femmes Savantes de Molière, Les Âmes offensées #1 (Les Inuit), #2 (Les Soussou) et #3 (Les Massaï) selon les carnets de l’ethnologue Philippe Geslin, et La Fuite ! de Mikhaïl Boulgakov en 2017. Trissotin ou Les Femmes Savantes, qui a remporté un très vif succès en Chine en 2018, est joué à La Scala à Paris, en 2019. Macha Makeïeff conçoit les décors et costumes de ses créations. Elle réalise les costumes de La Bonne Âme du Se-Tchouan, de Karamazov, d’Erismena et du Jeu des Ombres de Jean Bellorini, de Bouvard et Pécuchet de Jérôme Deschamps, de Sarah Bernhardt Fan Club de Juliette Deschamps. Elle monte plusieurs opéras et collabore avec John Eliott Gardiner, William Christie, Louis Langrée ou Christophe Rousset. Elle publie des essais aux éditions du Chêne, Séguier, Seuil et Actes Sud. En 2019, elle crée Lewis versus Alice au Festival d’Avignon, et présente l’exposition Trouble Fête, Collections curieuses et Choses inquiètes, à la Maison Jean Vilar. La même année, son livre Zone céleste paraît aux éditions Actes Sud.

Distribution

scénographie Macha Makeïeff
assistée de Clémence Bezat
lumière François Menou
son Christian Sebille
chant Armelle Marq
avec les voix de Felicity Pricam, Michka Wallon et Macha Makeïeff
construction Francis Mercier
graphisme Clément Vial et Olivia Baudens
stagiaire du Pavillon Bosio Sisi Liu

production Association Jean Vilar / Coordination des musées de la Ville d’Aix-en-Provence 
coproduction La Criée – Théâtre national de Marseille / gmem – CNCM, Marseille
avec le soutien de Région Sud, la Ville d’Aix-en-Provence, le Muséum d’histoire naturelle d’Aix-en-Provence, la Sté JEFCO Peintures, Aix-en-Provence 
en partenariat avec Pavillon Bosio – École Supérieure d’arts plastiques de Monaco et le Festival d’Aix
avec l’aide de la Fondation Cartier
remerciements Actes Sud / Pavillon Noir / Nathalie Cabrera, directrice déléguée de la Maison Jean Vilar / Hervé Castanet, psychanalyste pour l’entretien filmé Escabeau présenté dans l’exposition

La presse en parle

“Cette exposition ressemble à la quête d’une enfance perdue.”
Vaucluse Matin

Interview vidéo

 

Rendez-vous

•Visite commentée de l’exposition
jeudis 3, 24 mars et 12 mai à 18h30