Exposition
Une vue de l'Afghanistan, illustration du spectacle au TNP

Une vue de l'Afghanistan, illustration du spectacle au TNP

Naim Karimi

Du mardi 6 septembre
au samedi 3 décembre 2022
Grand théâtre • mezzanine


entrée libre du mardi au vendredi de 14h à 19h,
samedi de 15h à 19h, dimanche et en soirée si représentation

Les dates réserver

lunmarmerjeuvensamdim
septembre 2022
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
2
octobre
26
27
28
29
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
novembre
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
2
3
4
décembre
28
29
30
1
2
3
4
Billetterie
  • Exposition présentée du 6 septembre au 3 décembre 2022
  • Du mardi au vendredi de 14h à 19h - samedi de 15h à 19h ainsi que les soirs et dimanches de représentations
  • Entrée libre

À propos

Voilà des années que, d’une manière ou d’une autre, la guerre civile et les activités de divers groupes terroristes se poursuivent en Afghanistan. Toute tentative de paix durable a échoué dans ce pays ; les courants politiques présents dans la région n’ont pas dérogé à leurs positions, défendant leurs propres principes. Aujourd’hui, aucune forme de paix n’est en vue. Les conflits n’ont fait qu’aggraver la pauvreté des Afghans, qui sont des milliers à vouloir émigrer.

Cette collection de photographies montre la vie des gens dans les villages et certaines villes en Afghanistan. Les images guident et amènent les gens à réfléchir à la culture et aux valeurs d’une région. Elles permettent également de discuter des beautés, des défis et des moyens pour trouver un avenir pacifique, sans guerre ni haine. Cela ouvre la voie au dialogue et à l’intégration des immigrés qui se trouvent dans un autre pays que le leur. Et cela les aide à lutter pour leur vie, ainsi que pour leurs futurs projets.

Avec cette exposition, Naim Karimi favorise une première rencontre entre les spectateurs du TNP et son pays ; en sillonnant les rues et les marchés, il saisit des portraits sobres, empreints d’attention et de pudeur. Il capte aussi des paysages âpres et grandioses. La fascination opère, sans pathos.

Vernissage jeudi 8 septembre à 18h.

Biographie

Naim Karimi

Naim Karimi est un chiite de l’ethnie hazara de la province de Ghazni, située dans le district de Jaghori. En 2009, il sort diplômé en cinéma et en théâtre de l’École des Beaux-Arts de Kaboul. Il a tourné deux courts-métrages de fiction, deux courts-métrages documentaires et a monté divers spectacles de théâtre en Afghanistan.

Il commence son travail et ses activités culturelles, artistiques et écologiques à l’ONU en Afghanistan. De 2013 à août 2021, il collabore avec une organisation allemande dans dix provinces d’Afghanistan dans le domaine de l’éducation, de la culture et du social.

Naim a organisé plusieurs expositions de photographies et des festivals d’étudiants en arts à Kaboul et dans certaines provinces d’Afghanistan. En 2018, il organise à Berlin l’exposition photographique Un Enfant en Afghanistan, en collaboration avec UNICEF.

En 2015, encourageant des jeunes filles à participer à des activités artistiques à Kaboul, il forme l’Afghan Girls Theatre Group. De 2016 à 2020, le groupe joue plusieurs pièces à Kaboul dont Le Malentendu d’Albert Camus. Depuis août 2021, Naim et les jeunes comédiennes sont installés à Villeurbanne.

Naim dit : « Quand tu dis que ce travail est impossible, fais attention ! Car ce qui était impossible hier, est possible aujourd’hui. »

Distribution

• production Théâtre National Populaire

Rendez-vous

  • Visite commentée
    → par Naim Karimi

    samedi 3 décembre à 16h

 

  • Rencontre
    → avec Michael Barry, spécialiste de l’Afhanistan
    Une rencontre pour échanger avec l’auteur de l’essai Le Cri afghan, paru en 2021. Dans cet ouvrage éclairant, Michael Barry répercute le cri de détresse de millions d’Afghans, alors que leur pays vient de retomber sous le joug des talibans.
    Né en 1948 à New York, Michael Barry est professeur au département d’études proches orientales à l’université de Princeton, ancien président du comité de conseil du Département d’art islamique du Metropolitan Museum of Art de New York, conseiller auprès de l’Aga Khan pour le nouveau musée de Toronto et spécialiste incontesté de la miniature persane. Humanitaire et spécialiste de l’Afghanistan, il est l’auteur de nombreux livres, notamment sur le commandant Massoud (Massoud, De l’islamisme à la liberté) pour lequel il reçut le prix Femina essai en 2002. Il est également le traducteur en français du poète Nezâmi de Gandja avec Le pavillon des sept princesses. Il parle parfaitement le français.
    samedi 3 décembre à 17h
    gratuit, sur réservation

 

  • Chez nos voisins
    → 100 ans d’amitié franco-afghane
    Projection – rencontre avec Naim Karimi et l’Afghan Girls Theater Group
    au Théâtre Astrée, Villeurbanne
    lundi 14 novembre à 19h19
    plus d’infos
    Le rêve perdu
    Récit de l’Afghan Girls Theater Group
    Décembre 2014, un adolescent commet un attentat suicide sur la scène de l’Institut français de Kaboul. Pour Naim Karimi, présent ce jour-là, c’est un traumatisme. Il va alors consacrer son temps à l’animation d’ateliers de pratiques artistiques qui conduiront à la fondation de l’Afghan Girls Theater Group, compagnie exclusivement féminine, représentative des rêves et des espoirs d’une génération qui aime son pays et veut porter sa mutation. Et puis vient le temps précipité du retour au pouvoir des talibans, les choix à faire dans l’urgence, la fuite du régime liberticide, les tentatives d’évacuation multiples et enfin l’arrivée en France. Ce rêve perdu, mais que l’on poursuit. Ce rêve qui n’est plus tout à fait le même ici que là-bas. Comment reprendre l’histoire interrompue ? Peut-être tout simplement par la prise de parole directe de ces jeunes femmes afghanes modernes, leurs récits, leurs visions et leurs combats.
    Mise en scène et vidéo Naim Karimi en étroite collaboration avec les interprètes Freshta Akbari, Shegofa Ibrahimi, Atifa Azizpor, Hussnia Ahmadi, Shakila Ibrahimi, Sohila Sakhizada, Sediqa Hussaini, Tahera Jafari, Marzia Jafari.
    au Théâtre Nouvelle Génération, Lyon
    du 23 au 25 novembre à 19h
    plus d’infos
    → Assembly of remembering–forgetting
    Performance
    conception et mise en scène de Kubra Khademi
    du 23 au 25 novembre
    plus d’infos

Documentation