Pratique de la ceinture, Ô ventre

écriture et mise en scène Vanessa Amaral

  • Création

Du au

salle Jean-Bouise

1 h 30 du mardi au samedi à 20 h, dimanche à 16 h,
relâche le lundi

Réserver

Rencontre

  • jeu 20 mars 20h00
  • Distribution

    avec Vanessa Amaral, Sachernka Anacassis, David Seigneur, Lisa Torres (distribution en cours)

    assistanat à la mise en scène Azani Ebengou
    dramaturgie Aurore Jacob et Azani Ebengou
    collaboration artistique Dominique Elenga 
    scénographie et régie générale Inês Mota
    lumière Myriam Adjallé
    son Anthony Clerc
    vidéo Ana Mathyas

    • production Compagnie Bleu Gorgone
    • coproduction Les Célestins,Théâtre de Lyon; Théâtre National Populaire ; Théâtre Gérard Philipe, Centre dramatique national de Saint-Denis
    • avec le soutien du Théâtre de l’Élysée, du Théâtre des Clochards Célestes, du Théâtre de la Croix Rousse, de la Fédération Philippe Delaigue, du Théâtre Nouvelle Génération – Centre dramatique national de Lyon et du Théâtre de Givors
    • administration Lila Boudiaf, production & diffusion Jean-Luc Weinich, Rustine – Bureau d’accompagnement artistique
    • remerciements au Labo 71 de l’ENSATT Louis-Alban Armengaud, Marie Guillemot, et au Théâtre de l’Iris
  • Biographie

    Vanessa Amaral

    De 2008 à 2010, elle suit la Classe d’Orientation Professionnelle du conservatoire de Rouen, dirigée par Maurice Attias, où elle se forme auprès d’Anton Kouznetsov, David Bobée, Brigitte Jaques-Wajeman et Catherine Delattres.
    Elle s’initie à la danse contemporaine et africaine ainsi qu’au chant dans la formation de musique traditionnelle du conservatoire de Rouen. En parallèle d’une formation de psychologue, elle participe à la création du collectif de théâtre rouennais Les Temps d’Arts, dédié aux créations originales et au théâtre contemporain. En 2015, elle met en scène à Rouen J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne de Jean-Luc Lagarce. Début 2016, elle entre à l’École du Jeu à Paris avant d’être recrutée par le GEIQ-Théâtre en tant que comédienne-compagnonne, et d’intégrer la Jeune Troupe du Théâtre des Îlets-CDN de Montluçon. En 2017, elle participe à la création Variations amoureuses de Carole Thibaut, variation contemporaine d’après On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset. En alternance avec Malvina Morisseau et Fanny Zeller, elle est assistante à la mise en scène de La Petite Fille qui disait non créée par Carole Thibaut en 2018. En écho à cette pièce, elle joue dans L’Institutrice, forme présentée en milieu scolaire écrite et mise en scène par Carole Thibaut. Elle participe également à de nombreuses lectures d’écritures dramatiques contemporaines et découvre le texte Narmol de Solenn Denis. Elle met en scène la pièce en 2018 au CDN de Montluçon puis crée la compagnie Bleu Gorgone. En 2020, elle s’associe à la metteuse en scène Caroline Boisson pour mettre en scène corde. raide de debbie tucker green, dans laquelle elle joue le rôle de TROIS.

à partir de 14 ans

Lors d’un examen gynécologique de contrôle, Amina, aide-soignante de trente-cinq ans, apprend qu’elle a une tumeur dans l’utérus. Cette découverte va bouleverser son rapport aux soins et aux autres, et la conduire à retraverser son histoire personnelle. Quels maux pèsent sur son ventre, depuis le berceau ? Comment se libérer d’entraves anciennes et enfouies ? Depuis l’annonce du diagnostic jusqu’à l’espoir d’une rémission, Amina raconte le chemin du soin. Entre l’enquête médicale et la quête de soi, l’écriture explore les non-dits et répare les silences.

Sur scène, les cinq interprètes manient une scénographie légère et mobile, et naviguent des lieux publics aux lieux privés, du temps présent au temps passé, de l’espace concret à l’espace mental. Ils s’engagent pleinement dans le jeu et l’action, jusqu’à la danse, exutoire qui leur permet de sublimer collectivement les épreuves et la peur

Rendez-vous

  • Stage théâtre

    Animé par Vanessa Amaral

    Dire l’intériorité
    Plonger dans des fictions documentées ou empreintes de témoignages, une occasion de convoquer le réel, d’en tirer sa poésie et la puissance des vécus. En compagnie de pièces d’autrices d’aujourd’hui, je vous invite à partager et interpréter des textes vaillants qui font la part belle à des héroïnes modernes, au quotidien qui frotte et à l’intériorité. Béatrice Bienville, Rébecca Chaillon, Penda Diouf, Annick Lefebvre, Samaële Steiner. On portera leurs mots pour jouer, déjouer, jubiler.

    Personnes racisées, queer bienvenues.

    → samedi 15 mars de 9 h 30 à 13 h et de 14 h à 17 h en Salle Casarès

  • Rencontre avec l’équipe artistique après le spectacle

    → jeudi 20 mars 2025