TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

La Réponse des Hommes

Pour sa quatrième création, Tiphaine Raffier s’attaque aux injonctions bibliques de l’Évangile de Mathieu : les œuvres de miséricorde. Il existe quinze œuvres de miséricorde : donner à manger aux affamés, donner à boire aux assoiffés, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, enseigner les ignorants, sauvegarder la création, etc. Quinze œuvres comme les quinze titres des histoires qui se succèdent ici, bercées par les inspirations classiques des musiciens. À chaque fois, un protagoniste est placé dans une situation de dilemme moral. Les situations réalistes glissent peu à peu vers le divin, l’invisible et la transcendance, jusqu’à interroger le sens de la miséricorde humaine aujourd’hui, avec humour ou émotion. Face au dilemme moral exposé par chaque histoire, pourrons-nous formuler une réponse ?

À propos

Création

Depuis La Chanson, spectacle sur la recherche de l’expression de soi dans un monde normalisé, Tiphaine Raffier ne cesse de surprendre. Avec Dans le nom, elle dresse le tableau d’un monde agricole déchiré entre modernité et superstitions. Dans France-fantôme, elle se projette dans un XXVe siècle transhumaniste et anxiogène. Comédienne, autrice et metteuse en scène, camarade de route de Julien Gosselin, cette « femme coupée en deux » prend plaisir à s’aventurer là où on ne l’attend pas… Avec cette quatrième création, elle s’attaque aux injonctions bibliques de l’Évangile de Mathieu : les œuvres de miséricorde.

Il existe quinze œuvres de miséricorde : donner à manger aux affamés, donner à boire aux assoiffés, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, enseigner les ignorants, sauvegarder la création, etc. Quinze œuvres comme les quinze titres des histoires qui se succèdent ici. À chaque fois, un protagoniste est placé dans une situation de dilemme moral. Les situations réalistes glissent peu à peu vers le divin, l’invisible et la transcendance, jusqu’à interroger le sens de la miséricorde humaine aujourd’hui. Face au dilemme moral exposé par chaque histoire, pourrons-nous formuler une réponse ?

Cette traversée, bercée par les inspirations classiques des quatre musiciens, ne sera pas exempte d’humour ou d’émotion. À la manière de la compassion qui passe par le corps et se traduit en actes, ce spectacle propose l’expérience d’un geste théâtral sensuel, pour retrouver le charnel de la langue biblique.

Tiphaine Raffier tente toujours de concilier une recherche radicale et le plaisir simple de raconter des histoires. Son écriture, concrète et raffinée, déploie un monde fictionnel en lien avec le monde d’aujourd’hui. Sur le plateau, musiciens et acteurs avancent dans un travail choral, généreux. Séduit par son imagination et son savoir-faire, Jean Bellorini l’invite au TNP comme artiste associée. Ces prochaines saisons, elle présentera ses créations théâtrales.

Biographie

Tiphaine Raffier

Après une formation initiale à l’ENMAD de Noisiel, Tiphaine Raffier intègre l’École du Nord en 2006. En tant que comédienne, elle joue pour Bruno Buffoli, Laurent Hatat, Gilles Defacque, Frank Castorf et Julien Gosselin (Les Particules élémentaires et 2666, présentés au Festival d’Avignon). En 2012, suite à une proposition du Théâtre du Nord, Tiphaine Raffier écrit, met en scène et joue sa première pièce La Chanson. Le spectacle est créé lors du 1er Festival Prémices à Lille. En 2014, dans le cadre de la troisième édition du même festival, elle crée sa deuxième pièce Dans le nom. En 2017, le spectacle France-fantôme voit le jour. La même année, Tiphaine Raffier réalise un moyen-métrage issu de sa première pièce de théâtre, La Chanson. Ce projet, accompagné par la société de production Année Zéro, est soutenu par le Centre National du Cinéma. Il est présenté pour la première fois à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2018. Depuis, le film a été sélectionné dans plus de 30 festivals à travers le monde. Il a remporté, entre autres, le grand prix du court métrage à Brest, la meilleure musique et la mention spéciale du Jury à Clermont, ainsi que le premier prix des critiques au festival international du film de Barcelone. Tiphaine Raffier travaille actuellement à l’adaptation en long métrage de sa pièce Dans le nom. Les textes de ses pièces sont édités aux éditions La fontaine.

Tiphaine Raffier est artiste associée au TNP.

Distribution

texte et mise en scène Tiphaine Raffier

avec Sharif Andoura, Eric Challier, Teddy Chawa, Pep Garrigues, François Godart, Camille Lucas, Edith Merieau, Judith Morisseau, Catherine Morlot, Adrien Rouyard

assistanat et dramaturgie Lucas Samain
création son Frédéric Peugeot et Hugo Hamman
scénographie Hélène Jourdan
chorégraphie Pep Garrigues
création lumière Kelig Le Bars
création vidéo Pierre Martin
cadreur Raphaël Oriol
costumes Caroline Tavernier
composition musicale Othman Louati
interprétation Ensemble Miroirs étendus : Guy-Loup Boisneau, Émile Carlioz, Clotilde Lacroix, Romain Louveau
régie plateau Marie Lévêque
régie lumière Christophe Fougou
régie son Martin Hennart
régie générale Olivier Floury

administratrice Sabrina Fuchs
chargée de production Juliette Chambaud
production La femme coupée en deux*, La Criée – Théâtre national de Marseille
production musicale Miroirs Étendus
coproduction ExtraPôle Provence-Alpes-Côte d’Azur**, Festival d’Avignon, Théâtre National Populaire, CNCDC Châteauvallon- Scène Nationale, Odéon-Théâtre de l’Europe, Théâtre de Lorient, Théâtre du Nord – CDN Lille / Tourcoing, Théâtre Olympia – CDN de Tours, La Rose des Vents – Scène nationale Lille Métropole Villeneuve d’Ascq, Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis, Le Quartz – scène nationale de Brest, Scène Nationale 61 de Alençon, Le Phénix – scène nationale Valenciennes-Pôle européen de création Le Préau Centre Dramatique National de Normandie-Vire

avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France, de la Région Hauts-de-France, de la Ville de Lille, de la DGCA
avec le dispositif d’insertion de L’École du Nord – Théâtre du Nord, soutenu par la Région Hauts-de-France et le Ministère de la culture, la participation artistique du Jeune Théâtre National, dispositif d’insertion du Théâtre du Nord, Le Grand Sud/Lille

* La compagnie La femme coupée en deux bénéficie du soutien du Ministère de la culture – DRAC Hauts-de-France, au titre de l’aide aux compagnies conventionnées
** Plateforme de production soutenue par la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur rassemblant le Festival d’Avignon, le Festival de Marseille, le Théâtre National de Nice, le Théâtre National de la Criée, Les Théâtres, Anthéa, la scène nationale Liberté-Châteauvallon et la Friche la Belle de Mai

Interview vidéo

En lien avec le spectacle

• Passerelle Cinéma
Décalogue 1, Un seul Dieu tu adorerasDécalogue 6, Tu ne seras point luxurieux de Krzysztof Kieslowski (1987, 2×52 min, VOSTF).
Projections suivies d’une rencontre avec Tiphaine Raffier.
Samedi 9 janvier 2021 à 10h50, au cinéma Comoedia
En savoir plus

• Passerelle Visite-conférence
La morale, l’éthique et le sacré : représentations des obligations et interdits au fil du temps, en partenariat avec l’UNIPOP
Samedi 16 janvier à 11h00 et 14h30, au Musée des Beaux-Arts
En savoir plus