Carte blanche

Carte blanche à Sonia Wieder-Atherton

Du jeudi 24 septembre
au samedi 03 octobre 2020


Durée : 1h environ

Trois concerts
Bach, Couperin, Boccherini

Les dates

lunmarmerjeuvensamdim
septembre 2020
21
22
23
24252627
28
29
30
1
2
3
4
octobre
28
29
30
123
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Billetterie

Les tarifs

Les billets pour ce spectacle sont en vente !

25 € plein tarif
19 € retraité, groupe
14 € tarifs réduits
12 € moins de 30 ans
7 € bénéficiaires minima sociaux

___
Voir le détail

Restez informé-e : newsletter

À propos

Les notes du violoncelle de Sonia Wieder-Atherton ouvrent la partition d’une saison où la musique aura une place de choix. Accompagnée par des musiciens avec qui elle partage régulièrement la scène, elle propose ici trois programmes, allant de Bach à l’Espagne de la fin du XVIIIe siècle avec Luigi Boccherini et ses concerti pour violoncelle. Nous l’entendrons en solo, en duo avec Marius Atherton et sa guitare électrique, ou en trio accompagnée par le violon de Amaryllis Billet et le cymbalum de Françoise Rivalland. Pour sa première collaboration avec cette artiste qu’il admire, Jean Bellorini met en espace trois capsules musicales intimes, dans des dispositifs scéniques classiques ou plus inattendus. Tous deux convaincus qu’il faut jouer, tout le temps, même pour une ou deux personnes, ils inventent ensemble ce moment de partage. Les spectateurs, réunis en petite jauge autour du violoncelle, retrouveront une manière d’être ensemble, une présence collective poétique et sensible. Et ils sentiront peut-être, comme le dit Sonia Wieder-Atherton, que « la musique doit être là où le cœur du monde bat ».

Programme 1 / Bach

Programme 1 / Bach

du jeudi 24 au dimanche 27 septembre 2020

Réservez vos billets


Sonia Wieder-Atherton

musique Jean-Sébastien Bach (Suites pour violoncelle seul n°1, 3 et 4)
Petit théâtre, Salle Jean-Bouise

Programme 2 / Bach - Couperin

Programme 2 / Bach – Couperin 

mercredi 30 septembre et jeudi 1er octobre 2020

Réservez vos billets


Sonia Wieder-Atherton
avec Marius Atherton (guitare et synthétiseur monophonique)
musique Jean-Sébastien Bach (sonate BWV 1 023, Adagio – Toccata BWV 564, Adagio en fa mineur BWV 590), François Couperin – Leçons de ténèbres (Première leçon)
Grand théâtre, Salle Roger-Planchon

Programme 3 / Boccherini

Programme 3 / Boccherini

vendredi 2 et samedi 3 octobre 2020

Réservez vos billets


Sonia Wieder-Atherton
avec Amaryllis Billet (violon) et Françoise Rivalland (cymbalum)
musique Boccherini (concerto en ré majeur, concerto en ut majeur)
Grand théâtre, Salle Roger-Planchon

Biographie

Sonia Wieder-Atherton

Née à San Francisco d’une mère d’origine roumaine et d’un père américain, Sonia-Wieder Atherton grandit à New York puis à Paris. À Paris, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse dans la classe de Maurice Gendron. À 19 ans, elle passe le Rideau de fer et part vivre à Moscou pour étudier avec Natalia Shakhovskaïa, au Conservatoire Tchaïkovski. De retour en France, à 25 ans, elle est lauréate du Concours Rostropovitch. Sonia Wieder-Atherton collabore avec de nombreux compositeurs contemporains (Pascal Dusapin, Georges Aperghis, Wolfgang Rihm…) dont elle devient l’interprète privilégiée. Elle joue en soliste sous la direction de nombreux chefs et collabore régulièrement avec des musiciens avec qui elle enregistre et joue en concert (Imogen Cooper, Raphaël Oleg…). Ces dernières années, elle est à l’origine de projets qu’elle conçoit et met en scène : Chants juifs, Chants d’Est, Vita, Odyssée pour violoncelle et chœur imaginaire, Little Girl Blue. Sonia Wieder-Atherton expérimente sans cesse. Elle crée Est en musique, spectacle conçu avec les images du film D’Est de Chantal Akerman ; Danses Nocturnes, avec Charlotte Rampling, où se rencontrent les œuvres de Benjamin Britten et de Sylvia Plath ; Navire Night, de Marguerite Duras, avec Fanny Ardant ; Exil, une création pour violoncelle, piano et huit voix ; Chantal ?, une installation inédite créée en 2018, sous forme de dialogue entre le violoncelle et Chantal Akerman dans son premier film Saute ma ville. En 2011, Sonia Wieder-Atherton reçoit le Prix des Arts de la Fondation Bernheim. En 2015, elle est nommée Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

Sonia Wieder-Atherton est artiste invitée du TNP.

Revue de presse

Sonia Wieder-Atherton, la femme qui fait parler son violoncelle
“À 9 ans, une sonate de Vivaldi la bouleverse : elle sera violoncelliste. Née à San Francisco, formée à Paris et à Moscou, Sonia Wieder-Atherton n’admet pas de bornes à sa créativité et cherche, avec son archet, le grain de la voix humaine. (…) Soliste réclamée par les grands orchestres, compositrice de musiques de films (notamment pour Chantal Akerman), férue de littérature autant que de musique(s).” Télérama – par Sophie Bourdais. Lire la suite

“Ceux qui connaissent bien « SWA » – ainsi se présente-t-elle sur son site Internet – disent qu’elle a toujours aimé expérimenter, naviguer d’un répertoire à l’autre (classique, contemporain, musiques de l’Est…), en plus de mener une carrière internationale. (…)
(…) Formée au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, dans la classe de Maurice Gendron, elle passe à 19 ans le rideau de fer pour aller étudier à Moscou, avec Natalia
Chakhovskaia, au Conservatoire Tchaïkovski. De retour en France, elle devient lauréate, à 25 ans, du concours Rostropovitch.” Le Monde – par Clarisse Fabre. Lire la suite

“Ms. Wieder-Atherton matched these qualities in her commanding performances of eight movements from Britten’s cello suites, written for the composer’s friend, Mstislav Rostropovich. The music shifts from impulsive bursts to enigmatic passages. Some movements hew loosely to traditional forms like the fugue and the scherzo. The Third Suite incorporates dark Russian folk melodies and dances. Ms. Wieder-Atherton’s full-bodied cello sound filled the space excitingly.” about “The Night Dances” with Charlotte Rampling The New York Times – by Anthony Tommasini. Read More

“Difficile de ne pas voir en Sonia Wieder-Atherton le pendant féminin de “Slava” (diminutif de Mstislav Rostropovitch). Pascal Dusapin, Georges Aperghis, Franck Krawczyk… Nombreux sont les compositeurs avec lesquels elle a collaboré.” Le Monde – par Pierre Gervasoni. Lire la suite

Documents