Création

d’après Antigone de Sophocle
mise en scène
Jean Bellorini

Du mercredi 28 juin
au vendredi 30 juin 2023



Les dates réserver

lunmarmerjeuvensamdim
juin 2023
26
27
28
29
30
1
2
Billetterie

Les tarifs

  • 25 € plein tarif
  • 20 € retraités, groupes à partir de 8 personnes (aux mêmes spectacles et aux mêmes dates)
  • 14 € demandeurs d’emploi, carte mobilité inclusion, accompagnateur PSH, personnes non imposables
  • 12 € moins de 30 ans, étudiants
  • 12 € professionnels de la culture
  • 8 € élèves des écoles de théâtre partenaires
  • 7 € bénéficiaires de minima sociaux (CMU, RSA, AAH)
  • 7 € le samedi soir pour les étudiants de moins de 30 ans

Détail des tarifs

À propos

Spectacle en dari surtitré en français

Fin juillet 2021, la situation en Afghanistan se détériore rapidement à la suite du retrait de l’armée américaine après 20 ans d’occupation ; les talibans progressent et reprennent tout le pays, jusqu’à sa capitale, Kaboul, le 15 août. D’innombrables Afghans cherchent à fuir. Parmi eux, des artistes courant le plus grand danger.

En France, des directeurs de structures culturelles s’engagent à accueillir ces artistes afghans prenant la route de l’exil.
Dans la métropole lyonnaise, Joris Mathieu, metteur en scène et directeur du TNG, centre dramatique national de Lyon, et Jean Bellorini, metteur en scène et directeur du Théâtre National Populaire à Villeurbanne, décident d’accueillir conjointement une troupe de théâtre composée de 9 jeunes femmes comédiennes et d’un metteur en scène : l’Afghan Girls Theater Group.

Après une session de répétitions autour d’Antigone de Sophocle en juin 2022, Jean Bellorini décide de poursuivre le travail, de se mettre au service de ce groupe unique, seule troupe de théâtre afghane composée exclusivement de femmes. C’est le début de la création Les Messagères.

Cette création s’appuiera sur la tragédie antique, en langue dari surtitrée en français, en troublant la frontière entre incarnation et évocation.

Les Messagères sont ces neuf actrices qui porteront toutes les voix des personnages antiques – Antigone bien sûr, mais aussi Créon, Ismène, Hémon, Tirésias… Elles viendront faire entendre leur intransigeance, leur souffrance, leur amour, leur engagement. Leur humanité si complexe.
Les Messagères sont ces jeunes filles qui nous adressent un message, celui de femmes du XXIe siècle, qui résistent, se construisent et inventent leur destin, malgré tout.
Les Messagères sont ces citoyennes afghanes qui veulent dire en Occident leur amour pour leur pays et en être les ambassadrices joyeuses, fortes et résilientes.

Biographies

Jean Bellorini

Jean Bellorini est un metteur en scène attaché aux grands textes dramatiques et littéraires. Ses spectacles mêlent étroitement théâtre et musique. Il monte Tempête sous un crâne d’après Les Misérables de V. Hugo, Paroles gelées d’après Rabelais (Molière de la mise en scène), La Bonne Âme du Se-Tchouan de B. Brecht (Molière du meilleur spectacle du théâtre public), Liliom de Ferenc Molnár ou encore Karamazov d’après le roman de Dostoïevski, créé pour le Festival d’Avignon 2016.

Nommé en 2014 à la direction du Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis, il crée Un instant d’après Proust et Onéguine d’après Pouchkine et invente la Troupe éphémère, composée d’adolescents avec qui il monte chaque saison un spectacle. Il travaille pour l’opéra et à l’étranger, et collabore avec les troupes du Berliner Ensemble, du Théâtre Alexandrinski de Saint-Pétersbourg et, au printemps 2022, du Teatro di Napoli pour la création Il Tartufo.

Depuis 2020, il est directeur du TNP. Sa création Le Jeu des Ombres de Valère Novarina est présentée lors de la Semaine d’art en Avignon. En 2022, il est invité par le Teatro Di Napoli – Teatro Nazionale et crée avec la troupe d’acteurs italiens Il Tartufo de Molière, dans une traduction de Carlo Repetti.

Hélène Patarot

Hélène Patarot travaille au théâtre avec Peter Brook dans Le Mahabharata, en tournée mondiale pendant dix-huit mois ainsi que dans la version cinématographique. Elle joue dans L’Os de Tierno Bokar au Théâtre des Bouffes du Nord, également en tournée mondiale. Elle travaille également comme costumière pour Peter Brook. À Londres, où elle a vécu pendant douze ans, elle travaille avec le Théâtre de Complicité sous la direction de Simon McBurney. Elle joue dans Les Trois Vies de Lucie Cabrol au Théâtre Riverside et en tournée internationale, et dans Le Cercle de craie caucasien de Bertold Brecht. Elle joue avec et sous la direction de Vanessa Redgrave dans Antoine et Cléopâtre de William Shakespeare ainsi que dans India Song de Marguerite Duras dirigé par Annie Casteldine. À Paris, elle tourne dans Tengri avec Marie de Poncheville. Elle interprète aussi des rôles dans L’Amant de Jean-Jacques Annaud, La vie est un roman d’Alain Resnais, et Paris je t’aime de Christopher Doyle. Au théâtre, elle interprète le rôle d’un homme avec Dan Jemmett dans Dog Face. Elle joue aussi dans Les Bas-Fonds de Maxime Gorki avec Lucian Pintilie présenté au Théâtre de la Ville, et au Festival d’Avignon dans Phèdre de Jean Racine mise en scène par Anne Delbée. Elle est dirigée par Jean Bellorini dans Un instant, d’après À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, puis dans Le Jeu des Ombres en 2020. Hélène Patarot adapte également des nouvelles d’Anton Tchekhov pour Lilo Baur dans le cadre du spectacle Fish Love présenté au Théâtre de la Ville.

Naim Karimi

Naim Karimi est un chiite de l’ethnie hazara de la province de Ghazni, située dans le district de Jaghori. En 2009, il sort diplômé en cinéma et en théâtre de l’École des Beaux-Arts de Kaboul.
Il a tourné deux courts-métrages de fiction, deux courts-métrages documentaires et a monté divers spectacles de théâtre en Afghanistan.
Il commence son travail et ses activités culturelles, artistiques et écologiques à l’ONU en Afghanistan. De 2013 à août 2021, il collabore avec une organisation allemande dans dix provinces d’Afghanistan dans le domaine de l’éducation, de la culture et du social.
Naim a organisé plusieurs expositions de photographies et des festivals d’étudiants en arts à Kaboul et dans certaines provinces d’Afghanistan. En 2018, il organise à Berlin l’exposition photographique Un Enfant en Afghanistan, en collaboration avec UNICEF.
En 2015, encourageant des jeunes filles à participer à des activités artistiques à Kaboul, il forme l’Afghan Girls Theatre Group. De 2016 à 2020, le groupe joue plusieurs pièces à Kaboul dont Le Malentendu d’Albert Camus. Depuis août 2021, Naim et les jeunes comédiennes sont installés à Villeurbanne.
Naim dit : « Quand tu dis que ce travail est impossible, fais attention ! Car ce qui était impossible hier, est possible aujourd’hui. »

Sébastien Trouvé

Il est concepteur sonore, ingénieur du son et musicien. Après ses études, il crée sa propre structure de production audiovisuelle et de développement artistique, Sumo LP. Parallèlement, il collabore avec différents metteurs en scène, dont Jean Bellorini. En 2013, il fonde un nouveau studio d’enregistrement dans le XXe arrondissement de Paris, le studio 237 et travaille comme concepteur et ingénieur du son à la Gaîté Lyrique à Paris. Il est à l’origine de la création sonore de l’exposition Habiter le campement à partir du texte Par les villages de Peter Handke, accueillie au Théâtre Gérard Philipe. Il mène en 2016-2017 un projet de création sonore et visuelle sur la base d’un logiciel qu’il a lui-même conçu avec une classe d’accueil de Saint-Denis, travail qui donne lieu à une exposition interactive sonore et visuelle en mai 2017 au Théâtre Gérard Philipe. Il réalise en 2017-2018 la création sonore du spectacle La Fuite !, mis en scène par Macha Makeïeff. Il compose aussi pour Les Sonnets, projet avec de jeunes amateurs de Saint-Denis, mené par Thierry Thieû Niang et Jean Bellorini en 2018, pour Un instant, d’après À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, créé en 2018 au Théâtre Gérard Philipe ainsi que pour Onéguine, d’après Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine, en 2019, deux mises en scène de Jean Bellorini. En 2019, il réalise la création sonore et la musique du spectacle Retours/Le Père de l’enfant de la mère de Frederik Brattberg, dans la mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia. La même année, il collabore de nouveau avec Macha Makeïeff en créant l’univers sonore de Lewis versus Alice, d’après Lewis Carroll spectacle créé en juillet au Festival d’Avignon. En 2020, retrouve Jean Bellorini pour la création du Jeu des Ombres de Valère Novarina – spectacle initialement prévu en Cour d’Honneur de l’édition 2020 annulée du Festival d’Avignon, puis programmé lors de la Semaine d’art. En 2021, à l’occasion du Centenaire du TNP, il crée avec Agnès Pontier l’exposition « 100 ans d’histoire en sons éclairés », une expérience à la frontière du son, du dessin et de la lumière. Il retrouve Macha Makeïeff et signe la création sonore de Tartuffe-Théorème. Cette saison, il présente au TNP des « installations sonores », un dispositif autour des Sonnets de William Shakespeare.

Distribution

avec l’Afghan Girls Theater Group :
Hussnia Ahmadi, Freshta Akbari, Atifa Azizpor, Sediqa Hussaini, Shakila Ibrahimi, Shegofa Ibrahimi, Tahera Jafari, Marzia Jafari, Sohila Sakhizada
collaboration artistique Hélène Patarot, Mina Rahnamaei et Naim Karimi
lumière Jean Bellorini
création sonore Sébastien Trouvé

Rendez-vous

  • Exposition Une vue de l’Afghanistan
    → visite commentée par Naim Karimi

    samedi 3 décembre à 16h
    plus d’infos

 

  • Rencontre
    → avec Michael Barry, spécialiste de l’Afghanistan
    Une rencontre pour échanger avec l’auteur de l’essai Le Cri afghan, paru en 2021. Dans cet ouvrage éclairant, Michael Barry répercute le cri de détresse de millions d’Afghans, alors que leur pays vient de retomber sous le joug des talibans.
    samedi 3 décembre à 17h
    gratuit, sur réservation

 

  • Événement
    Focus Afghanistan
    1 exposition, 1 rencontre, des rendez-vous au TNP et chez nos voisins
    plus d’infos

Vidéo