Le Pleure-Misère

Mise en scène-  Clara Simpson  Face Nord Compagnie
Spectacles invités
de Flann O’Brien / mise en scène Clara Simpson
Du 13 au 17 novembre 2012
Grand théâtre - Salle Jean Vilar

Du 13 au 17 novembre 2012, à 20h30………………………………………………………….

Avec un humour noir, caustique et grotesque, l’auteur décrit le quotidien d’une Irlande surréaliste et métaphysique.
Le ton, l’humeur peuvent évoquer chez les Français des plumes comme celles de Alphonse Allais ou Alfred Jarry et Rabelais. Pour un Irlandais, évoquer Flann O’Brien, c’est évoquer d’abord le sourire, mais avant tout c’est renouer avec cette langue malicieuse et irrévérente qu’il faut déguster sans retenue.

Durée : 1h05


© Christian Ganet

 

 Spectacle associé à l’opération Balises. En savoir plus.


Avec Gilles Fisseau et Davog Rynne.

Texte français André Verrier, Alain Le Berre
Scénographie Fanny Gamet
Costumes Sophie Bouillaux-Rynne
Lumière Xavier Davoust.

Production La Face Nord Cie.
Avec le soutien du Théâtre des Marronniers, Lyon.

Flann O’Brien est le nom de plume le plus courant de Brian O’Nolan (1911-1966), écrivain et chroniqueur irlandais, célèbre notamment pour son usage parodique de la langue, dont il maîtrisait plusieurs variétés dialectales. Son oeuvre est souvent mise en parallèle avec celle de James Joyce ou de Samuel Beckett. Fonctionnaire de l’État pendant plusieurs années puis contraint de démissionner, il devient chroniqueur pour l’Irish Times sous le pseudonyme de Myles na gCopaleen, nom resté célèbre pour son ton satirique. C’est en 1939 que paraît son premier texte, “At Swim-Two-Birds”, un roman-puzzle avantgardiste recommandé par Graham Greene, qui connaît immédiatement un grand succès critique. En 1940, il achève un roman fantastique qui ne trouvera pas d’éditeur, “Le Troisième Policier”, dans lequel il développe une théorie iconoclaste sur la thermodynamique. En 1941, il publie “Le Pleure- Misère”, qui remporte l’adhésion des lecteurs tout en provoquant un scandale. Parmi ses oeuvres, citons également “Une Vie de chien”, 1961, et “L’Archiviste de Dublin”, 1964, ainsi que les pièces de théâtre “Faustus Kelly” et “The Insect Play”.

Clara Simpson suit une formation de comédienne à la Dublin Theatre School, à l’Abbey Theatre, au Cours Simon (Prix René Simon) et au Cours Florent, classe libre.
En Irlande, elle interprète Shakespeare, O’Casey, Arthur Miller, Nabokov, Albee… En 2004, elle reçoit un prix d’interprétation pour sa prestation dans “Lolita” de Nabokov au Théâtre national d’Irlande. En 2006, elle y joue Charlotta Ivanovna dans “La Cerisaie” de Anton Tchekhov et, en 2010, Winnie dans “Oh les beaux jours” de Samuel Beckett. En France, elle travaille avec Daniel Negroni, Olivier Py.
Au TNP, elle joue dans “Le Petit Ordinaire” de Jean- Pierre Siméon, “L’Opéra de quat’sous” de Bertolt Brecht et Kurt Weill, “Par-dessus bord” de Michel Vinaver, “Mademoiselle Julie” et “Créanciers” de August Strindberg, “Ruy Blas” de Victor Hugo, mises en scène Christian Schiaretti, et dans “La Fable du fils substitué” de Luigi Pirandello, mise en scène Nada Strancar. Elle participe à la mise en espace de “Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche” de Hervé Blutsch et de “Figures de Musset”, mise en espace Christophe Maltot.
Clara Simpson crée au TNP en 2007, avec Yvonne Mc Devitt, “Pas”, “Va-et-vient”, “Pas moi”, trois courtes pièces de Samuel Beckett, dans lesquelles elle joue également.


© Christian Ganet

Les Trois Coups
Gilles Fisseau, comédien accompli et conteur, tient son public sous le charme de ce matériau brut apparemment extrêmement simple, dont il parvient à faire passer toute la subtilité, la sensualité, les sous-entendus. Trina Mounier

Le Progrès Gilles Fisseau incarne le narrateur de ce texte avec une force comique et une truculence qui en renforcent la puissance d’évocation. À son côté, abreuvé de whisky, le musicien Davog Rynne vient ajouter à la chronique des pauses musicales qui achèvent de nous transporter dans cette Irlande lointaine, heureusement en grande partie imaginaire. Nicolas Blondeau

Regardencoulisse.com
Gilles Fisseau interprète avec finesse un personnage candide et attachant.
Cette adaptation du Pleure-Misère est un beau coup de projecteur sur l’univers de Flann O’Brien, auteur et chroniqueur méconnu en France.

Le dossier de presse (pdf / 230ko)

  Le programme de salle (pdf / 381ko)


Achetez vos places


Au même moment...