TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

Six personnages en quête d’auteur

Les personnages, ici, ne sont pas seulement en quête d’auteur mais de la totalité du théâtre qui doit se mettre à leur service, pour être vampirisé par leur existence, leur drame. Drame qu’ils demandent à répéter afin de le faire advenir. Répétition dont le but serait de sceller l’irréversible de l’acte incestueux. Seize acteurs donnent feu à cette tragicomédie des erreurs sur la personne.

À propos

Du samedi 15 au mercredi 26 novembre 2014

L’emblématique pièce du dramaturge sicilien peut exprimer toute sa puissance, sa force énorme, parce qu’elle contient un mystère qui est la contamination du monde visible par le monde invisible, « un monde surréel », où la magie cachée, terrifiante et meurtrière, à laquelle on ne pouvait pas s’attendre au départ, prend naturellement place dans le théâtre. Il se trouve alors envahi par ce qui lui est essentiel, son propre coeur, sa sève : les personnages ! Des personnages qui ne sont pas seulement en quête d’auteur, mais de la totalité du théâtre ; tout le théâtre doit se mettre à leur service, être vampirisé par leur existence, par leur inachèvement, par leur drame violent qui n’est même pas consommé. Ce drame qu’il faut répéter pour le faire advenir. On réinvente ici et maintenant une action passée, une scène primitive. Pour la Belle-Fille, cette répétition n’a pour but que de sceller l’irréversible de l’acte incestueux. Cela a lieu sous les yeux du Directeur de théâtre, qui voit que la scène redonne à ces personnages du sang frais, afin qu’ils puissent être des victimes coupables chez les vivants plutôt que de pâles héros chez les morts. Afin qu’ils puissent s’illusionner sur leur histoire.
« Le metteur en scène impose, tout du long, à son récit scénique une respiration de l’ordre de la poésie, dont le secret nous semblait perdu depuis Patrice Chéreau. Seize interprètes donnent avec feu cette tragicomédie des erreurs sur la personne. Hugues Quester déploie de façon sublime un je-ne-sais-quoi de fantomatique. Alain Libolt semble danser la partition du directeur. Valérie Dashwood assume la part maudite du fantasme fait femme. » Jean-Pierre Léonardini

© Jean-Louis Fernandez

Biographies

Luigi Pirandello (1867-1936) Auteur sicilien, il doit avant tout sa célébrité à ses écrits pour le théâtre. Après la création de ses premières pièces en Italie, il accède à une renommée mondiale avec la présentation à Paris de La Volupté de l’honneur, mise en scène Charles Dullin (1922), et de Six personnages en quête d’auteur créé par Georges Pitoëff (1923). Auteur d’une oeuvre inclassable où se côtoient tous les styles, les genres et les tons, Pirandello a également publié plusieurs centaines de nouvelles, des recueils de poèmes, des essais et des romans. Il a reçu le Prix Nobel de littérature en 1934.

Emmanuel Demarcy-Mota Auteur et metteur en scène, actuellement directeur du Théâtre de la Ville et du Festival d’automne à Paris. En 1999, il reçoit le Prix de la révélation théâtrale du Syndicat national de la critique pour sa mise en scène de Peine d’amour perdue de Shakespeare. De 2001 à 2007, il dirige la Comédie de Reims et crée un collectif artistique avec, entre autres, l’auteur et comédien Fabrice Melquiot dont il a monté de nombreux textes. Parmi ses créations, on peut citer Rhinocéros de Ionesco (2005) qui fut un succès international lors de sa reprise en 2011, Casimir et Caroline de Ödön von Horvàth (2008), Wanted Petula (2009) et Bouli année zéro (2010) de Fabrice Melquiot ainsi que Victor ou les enfants au pouvoir de Roger Vitrac (2012).

Distribution

Avec
Hugues Quester,
Alain Libolt,
Valérie Dashwood,
Charles-Roger Bour,
Céline Carrère,
Jauris Casanova,
Sandra Faure,
Gaëlle Guillou,
Sarah Karbasnikoff,
Stéphane Krähenbühl,
Olivier Le Borgne,
Gérald Maillet,
Walter N’Guyen,
Pascal Vuillemot

Assistant à la mise en scène Christophe Lemaire
scénographie et lumière Yves Collet
musique Jefferson Lembeye
costumes Corinne Baudelot
maquillage Catherine Nicolas

Production
Théâtre de la Ville — Paris
Théâtres de la ville du Luxembourg

Revue de Presse

Fabienne Pascaud / Télérama
« C’est avec une rare maestria que le jeune Demarcy-Mota use des mille artifices de la grande mise en scène pour nous raconter cette sombre et mystérieuse histoire en infinis jeux de miroirs et obscurs labyrinthes. Emmanuel Demarcy-Mota magnifie toute la magie du plateau, pour en montrer aussi les abîmes assassins.
Envoutant et inquiétant. »

Frédéric Ferney / Le Figaro
« Emmanuel Demarcy-Mota est-il visité par la grâce ? D’emblée tout frémit, tout conspire, tout semble neuf, vivant. Demarcy a le don d’embellir tout ce qu’il touche, il rend à Pirandello sa fureur, son mystère. Si l’on est ému jusqu’aux larmes (de vraies larmes s’il vous plait), c’est que soudain on découvre une œuvre magnifique. Merci jeune homme ! »

Jean-Luc Perrier / Le Monde
« Emmanuel Demarcy-Mota, ce jeune et brillant metteur en scène, semble avoir le théâtre pour langue maternelle et des accès directs aux codes de la belle ouvrage.
Hugues Quester est un phénomène d’acteur. Il bataille en direct. Un instant il est blême, suspendu, exprimant une sueur glacée, avant qu’une fièvre soudaine n’emporte sa phrase au loin. On ne sait jamais quelle note sera la suivante. Son intensité. Mais elle tapera dans le mille qu’il vient d’inventer. »

Vincent Josse / France Inter
« La Grâce s’installe et ne s’envole pas. Emmanuel Demarcy-Mota s’empare du classique de Pirandello en prenant le parti du rêve. C’est un songe permanent qui se joue sur ce grand plateau nu. L’atmosphère est étrange, le climat inquiétant. Le vertige est total à l’image de la bande son très présente et très onirique. Le metteur en scène use des apparitions, volontairement, tout devient fantasmagorique. C’est beau, très beau, la mise en scène accouche de somptueuses images. »

Vidéo


Documents

  Le programme de salle (pdf / 344ko)

  Le dossier de presse (pdf / 252ko)

Théâtromôme

Théâtromôme autour de Six personnages en quête d’auteur
Théâtromôme
Pendant que les parents assistent au spectacle, les enfants sont accueillis dans un atelier en lien avec l’activité théâtrale.

Au programme :
Dans la pièce, des personnages font irruption dans un théâtre pour revendiquer leur droit de vivre. Au cours de cet atelier, à travers un jeu de rôle, il s’agira de relever ce défi avec les enfants. Avec Audrey Laforce. En savoir plus.

Dimanche 23 novembre 2014, à 16h00

Réservations auprès de la billetterie : 04 78 03 30 00

Autour du spectacle

  • Rencontre après-spectacle.
    Nous vous invitons à rencontrer des membres de l’équipe artistique,
    le jeudi 20 novembre 2014 à l’issue de la représentation.

 

  • Apéro-rencontre avec un membre de l’équipe artistique.
    Samedi 22 novembre, 11 h 00
    Grand théâtre, salon Firmin-Gémier. Entrée libre. 
  • Un ciné-rencontre autour de Casanova Variations
    Christian Schiaretti est invité au Ciné Mourget (Sainte-Foy-lès-Lyon). 
    Vendredi 21 novembre à 20h00
    Avantage pour les spectateurs de  “Six personnages en quête d’auteur” :
    Sur présentation de votre billet TNP, la place est à 5 € au Ciné Mourguet pour toutes les séances de Casanova Variations entre le 19 et le 25 novembre.
    En savoir plus.