TNP Villeurbanne

04 78 03 30 00

L’Atelier volant

Dans cet atelier, Valère Novarina dirige un « petit orchestre de solistes extravagants », une troupe d’artistes habitués à sa manière de toujours mettre en question l’acteur, l’espace et les mots.
Du 9 au 13 octobre 2012

Dans cet atelier, Valère Novarina dirige un « petit orchestre de solistes extravagants », une troupe d’artistes habitués à sa manière de toujours mettre en question l’acteur, l’espace et les mots.

L’auteur-metteur en scène poursuit et précise, avec L’Atelier volant, sa recherche d’un théâtre d’énergies où le spectateur, l’acteur, sont agis par les mots, par la force hallucinogène, destructrice et salvatrice du langage.

Durée : 2h20
 

 
Rencontrez Valère Novarina à la Librairie Passages mercredi 10 octobre à 19h00 ! Entrée libre

 

 Ce spectacle s’inscrit dans le cadre de l’événement Un poète et tout sera sauvé. Jean Vilar. En savoir plus sur l’événement.

 © Valère Novarina / Alain Fonteray


Julie Kpéré, Olivier Martin-Salvan, Dominique Parent, Richard Pierre, Myrto Procopiou, René Turquois, Nicolas Struve, Valérie Vinci.
Collaboration artistique Céline Schaeffer
scénographie Philippe Marioge
lumières Joël Hourbeigt
costumes Renato Bianchi
musique Christian Paccoud
dramaturgie Adélaïde Pralon et Roséliane Goldstein
philosophie générale Clara Rousseau.

Production déléguée L’Union des contraires.
Production PLATÔ — Séverine Péan, Carine Hily.
Coproduction Théâtre du Rond-Point, Théâtre Vidy-Lausanne, Théâtre National Populaire.

Valère Novarina Dramaturge, metteur en scène, scénographe et plasticien né à Genève. Créateur d’un nouveau langage dramatique sur le plateau, il élabore une réflexion sur la parole et le corps de l’acteur qu’on retrouve dans ses pièces, ses poèmes et les nombreux textes théoriques qu’il a publiés.
Il grandit à Thonon, sur la rive française du Léman, puis part étudier la philosophie et la philologie à la Sorbonne. Sa première pièce, « L’Atelier volant », édition POL, est mise en scène par Jean-Pierre Sarrazac en 1974. Marcel Maréchal lui commande peu après une libre adaptation des deux « Henry IV » de Shakespeare, « Falstafe », qui sera montée au Théâtre National de Marseille en 1976. Parallèlement à son travail d’écriture et de mise en scène se développe une activité graphique et picturale qu’il intègre à ses créations. En 2006, il entre au répertoire de la Comédie-Française avec « L’Espace furieux ».

Plusieurs metteurs en scène montent ses textes, comme André Marcon (« Le Monologue d’Adramélech », « Le Discours aux animaux » et « L’Inquiétude »), Claude Buchvald (« Vous qui habitez le temps », « Le Repas », « L’Avant-dernier des hommes » et « L’Opérette imaginaire ») et Jean-Pierre Vincent (« Le Drame de la vie — fragment »).

On se souvient des quatre spectacles qu’il a présentés au TNP : « L’Origine rouge », 2000, « La Scène », 2004, « L’Acte inconnu », 2007, et « Le Vrai sang », 2011. Novarina a reçu le Prix de la meilleure création d’une pièce en langue française du Syndicat de la critique pour « Le Vrai sang » et le Prix de littérature francophone Jean Arp pour l’ensemble de son oeuvre. Son dernier ouvrage, « La Quatrième Personne du singulier », est paru en 2012.

Entretien avec Valère Novarina

 

Le tract (pdf / 207ko)

  Le programme de salle (pdf / 330ko)

Le dossier de presse (pdf / 462ko)